7

Critique de Superman - Kryptonite #1

par Le Doc le sam. 17 mars 2018 Staff

Rédiger une critique
Entre 2007 et 2008, DC Comics a publié une série intitulée "Superman Confidential", un format anthologique qui a donné à différentes équipes créatives l'opportunité d'explorer des moments-clés du passé de Superman. Il s'agit d'un titre qui est resté en grande partie inédit en V.F. : seule l'histoire dont il est question ici a été traduite et par deux éditeurs différents (Panini en 2008 et Urban en 2013).

"Kryptonite", le premier arc narratif de "Superman Confidential", s'est étendu sur 6 épisodes, du #1 au #5 de la revue mensuelle avant une pause de quelques mois puisque le dernier chapitre est paru dans le #11. Il met en scène un Superman novice (la voix-off du héros révèle qu'il n'a débuté ses activités super-héroïques que depuis deux petits mois), qui teste encore les limites de ses pouvoirs. L'histoire traite de la vulnérabilité du héros...mais pas seulement la vulnérabilité physique car un amour naissant peut aussi ébranler un Homme d'Acier.

Comme le titre l'indique, la kryptonite est au coeur du récit concocté par le regretté Darwyn Cooke ("La Nouvelle Frontière") qui avait entrepris de raconter à nouveau la première exposition de Superman à cette roche radioactive qui est son principal point faible. Il l'a fait en adoptant un point de vue très intéressant : celui d'une présence piégée à l'intérieur d'un immense bloc de kryptonite, un rocher arrivé sur Terre en même temps que Kal-El mais qui a suivi un parcours parsemé d'embûches pour se retrouver des années plus tard à Metropolis, dans le casino d'un personnage peu recommandable, Anthony Gallo, un homme d'affaires qui, sous des atours charmeurs, cache un passé trouble.

Les chapitres sont bien construits, en débutant à chaque fois par un flashback qui entretient assez efficacement le mystère jusqu'à la révélation finale. Darwyn Cooke a écrit de très jolis moments entre Superman et Lois, entre Clark et ses parents adoptifs qui sont toujours pour lui une source d'inspiration. Instantanés touchants d'une idylle en devenir ainsi que d'un "retour à la terre" qui lui redonne à chaque fois assez de forces pour affronter les dangers de son quotidien. Mais l'intrigue principale aurait tout de même gagné à être un peu plus resserrée (six épisodes, c'est un peu trop).

"Kryptonite", c'est une histoire "intemporelle", à la manière de Jeph Loeb et de ses mini-séries nostalgiques. Darwyn Cooke joue à sa façon avec la continuité, notamment en récupérant des éléments de l'Âge d'Argent (la Krypton aperçue n'est clairement pas celle de John Byrne), ce qui fait que cette aventure de Superman est souvent considérée comme une "vision alternative" des premiers exploits de l'Homme d'Acier (qui ont de toute façon été réécrits tellement de fois). On retrouve à la partie graphique Tim Sale, l'habituel collaborateur de Jeph Loeb et dessinateur du superbe "Superman : For All Seasons". Ici, son travail n'a pas la même puissance évocatrice que sur la mini-série de Loeb, il n'y a pas la même richesse visuelle même s'il y a tout de même de très bonnes idées comme le traitement des flashbacks (et Dave Stewart est un excellent coloriste).

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Superman - Kryptonite
Boutique en ligne
17,50€
Boutique en ligne
17,50€
Boutique en ligne
17,50€
Boutique en ligne
17,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)