10

Critique de Jin Roh, La Brigade Des Loups

par Sciaphile le lun. 25 mai 1970

Rédiger une critique
Le sens littéral de "jin-roh" est "homme-loup". Ce terme ne fait pas exactement référence à celui de "okami-otoko" que les Japonais utilisent pour parler de loup-garou, car en réalité, l’histoire qui nous est conté par Mamoru Oshii (le scénariste) n’a aucun rapport avec ce mythe. En fait, l’histoire a trait à un autre mythe, celui du "Petit chaperon rouge", et plus précisément de sa version originale (bien plus sinistre), le conte "Rotkäppchen" des frères Grimm. Le film "Jin-Roh" parle de ces prédateurs qui se cachent dans la société au milieu des agneaux. De ces "bêtes" qui ne se donnent jamais le mal de changer de forme; au contraire du loup du "Petit Chaperon Rouge", mais qui se drapent simplement de vêtements humains en ne prenant même pas la peine de déguiser leurs yeux, leurs dents et leurs griffes de tueur. La société craint ces "bêtes" et "Jin-Roh" parle de ces déguisements, de leur interchangeabilité et de leur superposabilité. Car tout le paradoxe est là : la société craint et espère tour à tour le déguisement car, si celui-ci peut cacher un monstre, il peut néanmoins toujours laisser espérer un autre déguisement en dessous, c’est l’éternel jeu des poupées russes. "Jin-Roh", c’est donc l’histoire d’une police composée d’hommes déguisés en loup, d’une police qui, en tant que force d'élimination, est tout à la fois traquée et reconnue (car composée de tueur en éliminant d’autres, la fameuse brigade Panzer) par son propre gouvernement et par un public désireux d’oublier le passé et de trouver une autre alternative au présent. La question que nous pose Mamoru Oshii : « Que se passe-t-il lorsque la société s’aperçoit qu’il n’y a rien sous le déguisement du loup ? », « que se passe-t-il lorsque l’homme ne fait qu’un avec la bête ? ». Vous l’aurez compris, côté scénario, le film nous sert le conte philosophique du "Petit chaperon rouge" dans sa version la plus sombre et la plus complexe. Un véritable régal pour ceux d’entre nous qui aiment ces petites questions qui vous mettent le ravioli en ébullition. Côté dessin et animation, on touche au summum de l’art. Le film possède un graphisme véritablement réaliste où le moindre détail est représenté. De ce point de vue là, on est assez vite plongé dans l’histoire. Ce point a son importance car il permet de contrebalancer la complexité de la réflexion qui occasionnera peut-être à certains un sentiment de longueur. Côté construction, l’histoire se déroule à un bon rythme, peut-être un peu long comme je l’ai évoqué au dessus, mais nécessaire à l’assimilation de toute la réflexion. La musique, quant à elle, se veut discrète peut-être un peu trop. C’est certainement le seul reproche que j’aurais à faire à ce film qui a su me laisser une impression durable dans nombres de ses aspects mais pas dans sa musique. Au final, dessin : 9,5 – musique : 7,5 – animation : 9,5 – scénario : 9,5 – intérêt : 9,5.

En bref

10
Sciaphile Suivre Sciaphile Toutes ses critiques (17)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Jin Roh, La Brigade Des Loups
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)