7

Critique de Dorohedoro

par chris936 le lun. 25 mai 1970 Staff

Rédiger une critique
Excellente surprise. Ce manga est au moins aussi bon que je ne l'espérais! L'histoire se déroule dans un univers assez particulier. Le monde de Dorohedoro est divisé en 2 : d'un côté, il y a le monde des mages et, de l'autre, le monde des non mages : "Hole". Ces 2 mondes sont bien séparés et le seul moyen de passer de l'un à l'autre est de faire apparaître une "porte"; seuls les mages en sont capables grâce à leur magie. Les mages se rendent donc à Hole pour y faire des expériences sur les habitants qui sont, pour la plupart, incapables de se défendre contre la magie. Les habitants de Hole servent donc de cobayes aux mages qui testent leur magie dessus, ce qui leur laisse évidemment pas mal de séquelles. Maintenant que le tableau de l'univers du manga a été dressé, parlons un peu du héros de l'histoire : Caïman. Caïman est un habitant de Hole avec une tête de lézard. Il n'a pas toujours été comme ça, c'est bien sûr un mage qui en est la cause mais Caïman, qui a perdu tout souvenir de sa vie avant d'avoir été transformé, ignore qui est responsable de son état, à quoi il ressemblait avant et même son nom (Caïman est le nom qui lui a été donné par une amie rencontrée après sa transformation). Son seul indice : la tête d'un mystérieux individu qui se trouve au fond de sa gueule de saurien. Qui est-ce? On ne le sait pas... Est-ce le mage qui a transformé Caïman? Est-ce Caïman lui-même avant d'être transformé? Quelqu'un d'autre? Caïman traque donc les mages qui se sont introduits dans son monde afin de trouver celui qui l'a transformé pour faire annuler le sort. Avant de les tuer, il leur introduit la tête dans sa gueule car il pense que seul l'homme qui est au fond pourrait reconnaître celui qu'il cherche. C'est après que celui-ci ait rendu son verdict ("non, ce n'est pas lui") que Caïman massacre les mages qu'il trouve sur son chemin. C'est vraiment un très bon manga que Soleil nous a sorti là! Les dessins sont pas mal faits du tout, l'histoire est fort intéressante et contient sa dose de suspense...et de violence aussi : les membres volent et le sang gicle dans tous les sens. Si vous voulez savoir comment il est possible de décapiter quelqu'un avec un marteau, lisez-le. Le monde de Dorohedoro a vraiment bien été imaginé : la dualité qui existe entre les 2 mondes est très intéressante, tout comme la haine que se vouent mutuellement leurs habitants (gare aux clandestins s'ils sont découverts!). Chaque mage a une magie bien spécifique et différente de celle des autres et l'auteur a parfois beaucoup d'imagination pour trouver les pouvoirs de certains mages. L'humour est également assez présent puisque certains personnages sont complètement fous ou débiles et ont des réactions parfois très marrantes. Le tome 4 vient de sortir mais les 3 autres ont quand même 3 ou 4 ans donc il ne sera pas toujours facile de les trouver en magasin. Un conseil : commandez-les à votre libraire (ils sont toujours disponbles donc profitez-en!). Je précise aussi, pour éviter que vous ne hurliez quand votre libraire vous annoncera le prix (9€ pour les 3 premiers tomes, 12€ pour le tome 4...ben oui ça a augmenté), que ce manga est un grand format (un peu plus grand qu'un Saiyuki ou autre manga de chez Panini) et qu'il y a aussi quelques pages en couleurs. A souligner aussi : les 2 premiers tomes ont vraiment une couverture superbe! La jaquette est en effet en relief avec un motif d'écailles. Du très beau travail...dommage que les tomes suivants ne l'aient plus. Pesez le pour et le contre si le prix vous rebute mais, ce qui est sûr, c'est que ce manga vaut le coup et mériterait d'être bien plus connu. cote: 8,5/10

En bref

7
chris936 Suivre chris936 Toutes ses critiques (731)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Dorohedoro
10
Dorohedoro T.23

Dorohedoro T.23 Staff

Lire la critique de Dorohedoro T.23

Boutique en ligne
19,99€
Boutique en ligne
19,99€
Boutique en ligne
19,99€
Boutique en ligne
19,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)