7

Critique de Seven Deadly Sins - Seven Days #1

par snoopy le sam. 22 sept. 2018 Staff

Rédiger une critique

Chronique série entière


Ceux qui connaissent SDS sont forcément de grands fans de l'histoire de Ban et d'Ellaine. En effet, difficile de ne pas tomber sous le charme de leur rencontre, de ses liens d'amour qui ont eu à peine le temps de s'éveiller avant de connaitre une fin tragique. Un passage qui nous a marqué et ému au plus haut point amenant d'office un immense attachement pour ces deux personnages. Ce dernier ne cessera de grandir au fil des tomes, Ban possède un charme aussi fou que singulier à travers sa façon unique d'être et de vivre ses aventures au côté de ses compagnons. Ses capacités comme son immortalité ou son fameux fox hunt et sa façon de se battre en jettent à chaque fois, il a noué une superbe relation avec Meliodas, il a su nous impressionner, faire sourire ou émouvoir un nombre incalculable de fois au cours de l'aventure. Personnellement, c'est tout simplement mon petit préféré avec King. Quant à Ellaine, on s'est rapidement attaché à elle malgré ses courtes apparitions car elle dégage une aura très lumineuse et une vraie sincérité. J'ai véritablement apprécié la façon dont Nakaba Suzuki s'y est pris pour faire évoluer à plusieurs reprises leur histoire, le désir de Ban de vouloir la ressusciter à n'importe quel prix est assez romantique. Vous l'aurez compris j'adore leur lovestory, je ne pouvais donc pas décemment passer à côté de ce spin off en deux tomes qui est l'adaptation du roman Mamoru Iwasa et dessinée par Yô Kokukuji.  Verdict? Une agréable re-découverte de cet épisode magique de l'univers SDS.


La majorité des évènements repris dans ces deux tomes nous sont connus et sont à peu de chose près l'exact reflet de la série mère. Mais ce n'est pas comme s'il était possible à l'auteur de s'y soustraire, il fallait qu'il resitue le contexte en prenant comme point de départ le moment où Hellbram, le meilleur ami de King, s'approche de trop près des humains et tombe dans leur traquenard. King décide alors de partir à sa recherche et confie la forêt des fées à sa sœur, Ellaine, et la plonge dans une profonde solitude durant des siècles. Elle rencontre alors Ban qui veut boire à la source de vie de la forêt des fées, elle va se lier à lui touchée par sa sincérité pour ensuite en être séparée par un tragique évènement, l'apparition d'un démon des temps anciens dans la forêt des fées. 


L'auteur est donc coincé dans ce carcan, ce qui ne va pas lui laisser énormément de liberté surtout que la relation Ban/Ellaine prend son véritable essor à la toute fin. Malgré ceci, l'auteur s'en est très bien sorti pour nous broder les quelques instants où il avait carte blanche. Déjà parce qu'il nous permet d'en apprendre davantage sur les sentiments d'Ellaine, on ressent bien mieux sa profonde solitude et à quel point ce fut difficile pour elle de tenir son rôle de protectrice de la forêt. Elle n'en est pas ressortie indemne, tout ce qu'elle a vécu la conduite à avoir une image horrible des êtres humains et à perdre un peu plus de son "humanité" à chaque fois qu'elle dût se confronter à eux. C'est un aspect qui ressort de façon plus intense ici et qui rend finalement sa rencontre avec Ban encore plus belle puisqu'on ressent mieux à quel point elle a été salvatrice pour elle. Le fait qu'on vive cette partie de l'histoire à travers les yeux d'Ellaine confère une aura assez douce, on sera ému de la voir s'éveiller lentement à l'amour à travers ses nombreuses interrogations. C'est joli et frais mais là où on prends le plus de plaisir réside clairement dans tous ses petits moments partagés ensemble et qui les ont fait se rapprocher peu à peu. C'est sur cet aspect du récit que l'auteur avait le plus de champ libre même si notre duo restait coincé durant la majorité du temps sur l'arbre, il a réussi à plusieurs reprises à rendre ces derniers magiques et attendrissants tout en restant très fidèle à la personnalité de Ban et de ce qu'on avait pu apercevoir de celle d'Ellaine. En somme, c'est du beau travail!


Quand à la patte graphique Yô Kokukuji, elle se révèle assez fidèle au modèle de base tout en réussissant à se démarquer par sa douceur et donc à coller parfaitement à l'ambiance plus romantique de ce spin-off. D'habitude, je n'apprécie pas voir un autre artiste s'approprier les traits du créateur original puisque c'est souvent du copié collé en moins bon mais c'est une impression que je n'ai pas ressentie ici. Pour ma part, l'artiste a relevé le défi et le résultat est fort agréable!

En bref

Ce spin-off est-il indispensable? Ceci dépend de votre envie de re-découvrir cette belle rencontre et du niveau de votre attachement pour Ban et Ellaine. Pour ma part, je ne regrette pas de m'être laissée tenter et je le conseille aux amoureux de ces deux personnages si toutefois une atmosphère un peu plus shojonesque ne vous rebute pas. Bonne surprise donc! Note: 7,5/10

7
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (484)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Laissez un commentaire