8

Critique de Young Romance

par Le Doc le dim. 23 sept. 2018 Staff

Rédiger une critique
Love is in the air, everywhere I look around
Love is in the air, every sight and every sound
And I don't know if I'm being foolish
Don't know if I'm being wise
But it's something that I must believe in
And it's there when I look in your eyes

Après la Seconde Guerre Mondiale, la popularité des super-héros a diminué, ce qui a conduit les éditeurs de comics à explorer d'autres genres, comme la guerre, le western, le polar, l'horreur, la science-fiction...et les histoires d'amour. La romance faisait déjà partie des bandes dessinées qui mettaient en scène des adolescents, comme les Archie Comics. Mais ces histoires étaient le plus souvent traitées sur un ton humoristique. Joe Simon et Jack Kirby, les créateurs de Captain America, visaient quant à eux un autre public, comme le proclame le bandeau du premier numéro de "Young Romance" publié par Crestwood : "Designed for the more ADULT readers of comics".

En créant le genre du "romance comics", filon dans lequel se sont ensuite engouffrés de nombreux éditeurs, Simon & Kirby ont connu un succès immédiat. Dans les premiers temps, le duo a abordé des sujets forts, inscrits dans l'évolution de la société américaine. Si beaucoup d'histoires se terminent bien, le happy-end n'est pas toujours de mise et le tourbillon des sentiments devra faire face à des obstacles comme les différences sociales, le carriérisme, les mariages arrangés, l'intégration...autant de situations intéressantes animées par des personnages bien caractérisés.

Simon & Kirby alternaient aussi les intrigues amoureuses en mélangeant les genres : il y a des récits à suspense (où le héros se retrouve à voler pour maintenir son couple à flot), d'autres qui se déroulent dans un décor de western et l'une de celle que j'ai préférées s'intéresse à l'histoire d'amour contrariée entre deux ennemis d'hier, un G.I. et une ancienne nazie, dans une Allemagne en reconstruction. C'est très bien écrit, avec une fin touchante. Des sujets variés donc...mais les "romance comics" de Simon & Kirby finiront tout de même par perdre de leur intérêt après la création du Comics Code en 1954. Les numéros qui datent de cette période sont un peu plus fades, comme si le coeur n'y était plus, et même le dessin du King Kirby s'en ressent.
Mais avant cela, les pages produites avec Joe Simon sont caractéristiques de la richesse du style du co-créateur des Quatre Fantastiques : dynamique, très expressif, très méticuleux dans la description de la vie de tous les jours, dans l'élaboration des costumes et des décors...

Le sommaire de cette édition signée Komics Initiative, à qui l'on doit également l'album hommage "Kirby & me", reprend le contenu des deux albums publiés aux U.S.A. par Fantagraphics (rendus possibles grâce au travail de restauration de Michael Gagné) avec des articles inédits de Jean Depelley et Marc Duveau. En plus des couvertures originales, on trouve aussi des dizaines d'illustrations originales. Bref, il s'agit là d'un très bel écrin pour découvrir cette période méconnue en France de la carrière de Jack Kirby !

En bref

Love is in the air, everywhere I look around Love is in the air, every sight and every sound And I don't know if I'm being foolish Don't know if I'm being wise But it's something that I must believe in And it's there when I look in your eyes Après la Seconde Guerre Mondiale, la popularité des super-héros a diminué, ce qui a conduit les éditeurs de comics à explorer d'autres genres, comme la guerre, le western, le polar, l'horreur, la science-fiction...et les histoires d'amour. La romance faisait déjà partie des bandes dessinées qui mettaient en scènes des adolescents, comme les Archie. Mais ces histoires étaient le plus souvent traitées sur un ton humoristique. Joe Simon et Jack Kirby, les créateur de Captain America, visaient quant à eux un autre public, comme le proclame le bandeau du premier numéro de "Young Romance" publié par Crestwood : "Designed for the more ADULT readers of comics". En créant le genre du "romance comics", filon dans lequel se sont ensuite engouffrés de nombreux éditeurs, Simon & Kirby ont connu un succès immédiat. Dans les premiers temps, le duo a abordé des sujets forts, inscrits dans l'évolution de la société américaine. Si beaucoup d'histoires se terminent bien, le happy-end n'est pas toujours de mise et le tourbillon des sentiments devra faire face à des obstacles comme les différences sociales, le carriérisme, les mariages arrangés, l'intégration...autant de situations intéressantes animées par des personnages bien caractérisés. Simon & Kirby alternaient aussi les intrigues amoureuses en mélangeant les genres : il y a des récits à suspense (où le héros se retrouve à voler pour maintenir son couple à flot), d'autres qui se déroulent dans un décor de western et l'une de celle que j'ai préférées s'intéresse à l'histoire d'amour contrariée entre deux ennemis d'hier, un G.I. et une ancienne nazie, dans une Allemagne en reconstruction. C'est très bien écrit, avec une fin touchante. Des sujets variés donc...mais les "romance comics" de Simon & Kirby finiront tout de même par perdre de leur intérêt après la création du Comics Code en 1954. Les numéros qui datent de cette période sont un peu plus fades, comme si le coeur n'y était plus, et même le dessin du King Kirby s'en ressent. Mais avant cela, les pages produites avec Joe Simon sont caractéristiques de la richesse du style du co-créateur des Quatre Fantastiques : dynamique, très expressif, très méticuleux dans la description de la vie de tous les jours, dans l'élaboration des costumes et des décors... Le sommaire de cette édition signée Komics Initiative, à qui l'on doit également l'album hommage "Kirby & me", reprend le contenu des deux albums Fantagraphics (rendus possibles grâce au travail de restauration de Michael Gagné) avec des articles inédits de Jean Depelley et Marc Duveau. En plus des couvertures originales, on trouve aussi des dizaines d'illustrations originales. Bref, il s'agit là d'un très bel écrin pour découvrir cette période méconnue en France de la carrière de Jack Kirby !

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (641)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Laissez un commentaire
Commentaires (0)