8

Critique de Les Fraises sauvages

par Kazuyuki Asai le mar. 18 juin 2013 Staff

Rédiger une critique
Se présentant sous une tranche de vie, le film décrit passé et présent d’un médecin auquel va être rendu un hommage.

Victor Sjöstrom jouera ce docteur de 78 ans, égoïste mais doté d’excellentes manières. Il sera accompagné de Ingrid Thulin qui interprète sa belle-fille qui l’accompagnera pendant le voyage jusqu’à l’université où lui sera remis cet hommage. Tous deux sont excellents, investis au maximum dans leur rôle. Les autres acteurs sont tous très bons, que ce soit sa famille ou des inconnus.

Le réalisateur utilise efficacement ce trajet en voiture long et fastidieux pour évoquer une sorte de bilan de la vie de ce médecin. Pour cela, rêves, souvenirs, flash-back et rencontres inattendues vont l’aider à remettre ses idées en place. Il réfléchit sur sa condition, ses erreurs passés et sur ce que pense son entourage de lui. Le récit développe différent aspect de la solitude, de la peur de vieillir, des regrets que l’on peut avoir. Ayant vécu dans une famille bourgeoise où les principes ne manquent pas, il n’a pu épouser la femme qu’il aimait. Sa belle-fille expose sa condition au grand-jour, ses malheurs et les autres passagers parlent avec eux de l’amour, de l’existence ou non de dieu.

Même si il n’y a pas de révélations dramatiques, le film découle facilement sans longueur, on s’attache immédiatement à ce vieil homme et à sa bru. On est pris dans leur histoire, dans leur vécu, dans leurs dialogues. On ne se perd jamais entre passé et présent et on est ému de bout en bout par le côté très réaliste des propos. Le film se livre au plus proche du spectateur nous permettant ainsi de plonger au cœur des sentiments des personnages.

A voir absolument !

En bref

8
Kazuyuki Asai Suivre Kazuyuki Asai Toutes ses critiques (604)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Laissez un commentaire