8

Critique de Ilo Ilo

par Kazuyuki Asai le mar. 12 nov. 2013 Staff

Rédiger une critique
Drame singapourien, ce film primé de la Caméra d’Or à Cannes en surprendra plus d’un.

Ilo Ilo est avant tout une invitation à la découverte de ce petit pays méconnu et de ce qu’il s’y passe. Comme partout à l’heure actuelle, la crise économique touche de plein fouet les personnages appartenant à la classe moyenne. Accueillant chez eux une philippine qui leur sert de nounou et de femmes de ménages, la situation économique de la famille se dégradant, les relations entre les personnages vont être de plus en plus tendues. Le réalisateur filme sans juger mais avec un regard inquisiteur

Le casting est redoutable, entre l’insupportable enfant joué Koh Jia Ler qu’on a parfois envie d’étrangler mais aussi de serrer dans nos bras et son très touchante et attachante nounou interprété par Angeli Bayani. Le reste des acteurs principaux sont très bons et jouent juste et de manière incroyablement réaliste. L’entière famille nous convaincra par ses bons sentiments malgré une situation difficile.

Plongé dans le quotidien de cette famille et plus précisément dans la relation qu’entretiennent l’enfant et sa nourrice, on observe petit à petit leur situation (aussi bien financière que sentimentale) se dégrader. On est captivé par le destin non pas atypique mais très actuel et touchant de cette famille. On n’a jamais été aussi proche de la crise qui peu à peu détruit le quotidien qui leur est cher et commence à installer des problèmes en son sein. On est complétement ému par un propos qui nous emporte plus que jamais dans la pauvreté environnante, et dans la vie d’une immigrée singapourienne le tout sans une once de pathétique. Humour et larmes au programme, le tout très bien dosé afin d’offrir un drame efficace d’une grande qualité. Les événements ne surprennent que rarement mais confirme en revanche le déclin des modestes privilèges de cette maisonnée.

Prenant et ancré dans le dur présent de la crise, on ne peut rester indifférent face à la conclusion de ce récit hautement maîtrisé. Un cinéaste à suivre...

En bref

8
Kazuyuki Asai Suivre Kazuyuki Asai Toutes ses critiques (604)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Laissez un commentaire