6

Critique de Rampokan

par vedge le lun. 26 nov. 2018 Staff

Rédiger une critique
Les éditions Dupuis profitent de la sortie du dernier « Blake et Mortimer » dessiné par Van Dongen pour éditer cette première édition intégrale couleur de Rampokan.
Cette BD dense a demandé à l’auteur trois ans de recherche et de préparation et quatre ans d’écriture.
Elle raconte une période charnière de l’Indonésie, alors que les autochtones veulent leur indépendance, et les Pays-Bas récupérer leur colonie.
On retrouve tout d’abord le trait très précis de la ligne claire de l’auteur, dont le choix des couleurs aussi est proche de ses sources d’inspiration Hergé ou E.P Jacobs.
Cette pureté du trait vient en contrepoint de la noirceur réaliste du propos.
Ce n’est pas une BD pour enfant. Elle fait bien comprendre les relations tendues et tragiques, le racisme quotidien de la période entre colons et colonisés.
Entre nostalgie de ce qui n’est plus et ne reviendra pas, entre devoir et marché noir, chacun des personnage avance comme il peut dans une ambiance contrastée très bien rendue.
Le scénario parfois est un peu confus, comme l’époque certainement, mais cela a tendance à perdre le lecteur sur la longueur importante de l’ouvrage de 176 pages.
JE salue en tout cas le travail de titan réalisé, et le dessin qui semble illustrer de manière réaliste l’endroit et l’époque ; Superstitions locales et souhaits d’indépendance se liguent pour repousse rles hollandais, ces derniers abusant, comme d’autres, de la violence et de l’humiliation sur les populations locales.
Cet ouvrage est une somme historique et sociétale.

En bref

6
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (1865)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Commentaires (0)
Laissez un commentaire