7

Critique de Migi et Dali #1

par MassLunar le lun. 26 févr. 2024 Staff

Rédiger une critique
Jeux de jumeaux

Migi et Dali est une petite curiosité des éditions Komiku, un éditeur  qui aime surprendre leur lectorat avec des titres pour le moins atypiques. 

C'est en tout cas le cas pour Migi et Dali, un thriller légèrement fou qui joue sur le thème de la gémellité avec deux garçons sortis tout droit du Village des damnés. 

Hitori est une petite tête blonde, bien élevé, qui vient d'être adopté par un couple sans enfants, la famille, Sonoyama qui vit tranquille dans une banlieue pavillonnaire. Le cliché du gentil couple un peu agé et déjà gaga de leur enfant adoptif... Sauf que Hitorie possède un secret : il n'est pas seul et partage secrètement son quotidien avec son frère jumeau.Très secrétement car les deux enfants font tout pour éviter qu'on les voit ensemble. De plus, ils semblent être animés par un sombre dessein. 

Assez creepy au départ, Migi et Dali est un début de série qui vous met tranquillement mal à l'aise avec un douceureux mélange d'humour absurde et de personnages inquiétants. Les deux (anti)héros sont plutôt sinistres. Ils s'infiltrent dans le foyer familial en jouant sur leur complicité afin de perçer les secret du couple. Il y a un petit côté Parasite dans ce titre avec ce huit-clos au coeur d'un foyer tranquille.

Tout le frisson provient des personnages de Migi et Dali, des jumeaux qui possèdent une étroite complicité ainsi qu'une souplesse à toute épreuve qui leur permet d'intervertir leur rôles facilement comme on peut le constater avec le passage du repas. Le dessin tout en sobriété de la regrettée mangaka Nami Sano accentue le suspense de certains planches comme la porte verouillé avec d'être rompue de manière comique avec les cabrioles étranges des jumeaux. Ces derniers manipulent leur entourage mais ne sont pas non plus des sadiques.

Leur but est dévoilé en fin de volume et apporte plus d'épaisseur à ce thriller désopilant et inquiétant en même temps.

Pour autant, force est de reconnaitre qu'il faut tout de même apprécier le climat d'étrangeté de ce titre avec les réactions un peu niaises du couple, l'attitude froide et calculatrice des jumeaux qui les rendent facilement antipathiques. Petit bémol, toutefois avec la première de couverture qui n'est vraiment pas engageante. Ce n'est pas la faute de Komikku qui fait un bon travail éditorial mais cette jaquette un peu froide et dérengeante ne pousse pas vraiment à la lecture. Il faut franchir le pas.

Si Migi et Dali peut rebuter dans un premier temps, son suspense , bien maîtrisé, et le sentiment que quelque chose ne tourne pas rond finit par vous happer. En attendant, le tome 2 confirmera ou pas l'intéret de ce titre qui peut s'avérer être un thriller plutôt surprenant de par son savoureux mélange d'humour absurde et d'atmosphère oppressante.


En bref

Un premier tome curieux mais aussi fascinant pour le dernier manga de feu Nami Sano. Migi et Dali brouille les pistes , entre froideur, absurdité, humour décalé et manipulation psychologique... à tel point qu'on peut un peu être rebuté par ce titre dans un premier temps. Reste la révélation finale et une bonne maîtrise du suspense qui pousse facilement à la lecture de ce thriller iconoclaste.

7
Positif

Un manga décalé et alambiqué entre l'humour absurde et le suspense psychologique

Deux antihéros fascinants et manipulateur

Une révélation en fin de volume qui donne plus d'inéret au titre

Negatif

Une ambiance particulière un peu froide qui peut rebuter

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (528)
Boutique en ligne
8,50€
Boutique en ligne
8,50€
Boutique en ligne
8,50€
Boutique en ligne
8,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)