Vernissage du tome 5 des Gardiens du Sang

Rencontre des auteurs sur Paris pour le dernier album de la série

Les gardiens du Sang au musée de la Franc-Maçonnerie

 

Mardi 19 mars à 18 heures les éditions Glénat avaient convié BDS au siège du Grand Orient de France à Paris pour le vernissage du tome 5 des Gardiens du Sang, Acta est fabula.

 

 

Lors de l’introduction José GULINO, le Grand Maître du Grand Orient de France a fait le parallèle entre la BD et la Franc-Maçonnerie, à travers le sens caché derrière les cases, le cheminement initiatique qui propose à chacun une manière personnelle de s’approprier une même source d’information, y compris dessinée.

Il a conclu sur la façon dont le maçon se construit dans l’œil de l’autre qui est proche de celle dont le lecteur construit sa propre histoire face à la case.

 

En réponse, Didier CONVARD a fait part de ses remerciements sincères et fraternels en indiquant que ses héros des séries liées au Triangle Secret, de Didier Moselle à Jean Nomane, ne sont pas des héros de BD habituels mais nous ressemblent.

Ils cherchent tous leur vérité, que se soit en Loge maçonnique, dans la religion ou la science, avec la peur sous-jacente que la lumière  qu’ils découvriront brise leurs certitudes.

Didier CONVARD a évoqué son parcours, de maçon que laisse supposé le vocabulaire employé et de cherchant spirituel, à partir de la révélation de son grand père adoptif passé à l’orient éternel, de l’existence d’un frère jumeaux du Christ, recherche déclinée dans les trois saisons de la série du Triangle Secret.

Pour finir, il a précisé que  dans le dernier tome, on se sauve ou on se damne pour la même chose.

La soirée s’est poursuivie par la visite du musée de la Franc Maçonnerie accompagnée de manière érudite par des bénévoles dans le parcours historique de cette institution.

 

Elle s’est conclue par une séance de dédicace commune du dessinateur Denis FALQUE (ci-deesus) et du scénariste Didier CONVARD.

Un moment sympathique dans une ambiance conviviale et une simplicité appréciable.

Le dessin très maîtrisé de Denis FALQUE, en constante évolution, semble d’autant plus impressionnant, lorsqu’on le rencontre,  au regard de sa jeunesse.

Une soirée réussie, avec un accès simple aux auteurs dont on peut encore remercier les éditions Glénat.

       

Vous pouvez lire les critiques de Vedge sur les derniers albums de la série dont celle du cinquième et dernier tome.

Pour ce qui ne connaissent pas encore l'univers du triangle secret, voici une petite présentation :

La série mère, celle qui a lancée tout ce qui a suivi :

Didier Mosèle n'aurait jamais dû mettre un pied dans cette histoire. Il n'aurait jamais dû écouter la cassette envoyée par son ami Francis. Ou alors il aurait dû suivre ses consignes à la lettre : " Restez en dehors de toute cette macabre farce ! Brûlez l'enveloppe qui aura contenu cette bande... Par notre serment, par notre initiation, ne suivez pas mon exemple ! " Mais cet exemple, il l'a malheureusement suivi...
Tout a commencé lorsque Didier et Francis furent initiés le même jour à la franc-maçonnerie. Elevés au grade de Compagnon, à la Grande Loge de France, ils pénétrèrent dans un univers dont ils ne soupçonnaient pas les dangers.
Attachés au Ministère de la Culture, Didier Mosèle et son équipe sont spécialisés dans la restauration de parchemins anciens et sont appelés à collaborer avec des chercheurs israéliens pour reconstituer un nouveau rouleau de parchemin découvert à Qumran, datant de deux siècles avant la naissance du Christ. Ce manuscrit les entraînera à relire différemment les Evangiles et les plongera dans une aventure aussi dangereuse que terrible.
" Visite l'intérieur de la Terre, et en rectifiant, tu trouveras la Pierre Occulte. "

 

Puis trois série, toute terminées aujourd'hui, ont été créées par la suite, revenant sur un personnage ou une institution particulière, Les gardiens du sang est la dernière à être parue. Voici les deux autres :

A leur retour de Jérusalem, en 1104, cinq chevaliers champenois portaient chacun une bague identique, un anneau surmonté d'un rubis. Parmi eux il y avait Hugues de Payns qui fondera plus tard l'ordre des Templiers. Ces cinq voyageurs revenaient de leur pèlerinage, marqués d'une malédiction qui allait traverser les siècles. Une malédiction qui devait frapper le cardinal Montespa le jour où il monterait sur le trône de Saint-Pierre. Eternel, l'anathème lancé contre les imposteurs de l'Histoire, ne s'effacerait qu'après l'achèvement d'une implacable vengeance occulte.
Au début des années 90, Martin Hertz reçoit un appel téléphonique qui le plonge dans un profond désespoir. Après la visite de son ami le cardinal Bartoloméo Montespa, il raconte à son épouse Léa la tragédie qu'il a vécue en 1943 à Eigsheim. Alors enfants, Martin et son copain Bartoloméo aident un prisonnier évadé blessé à fuir les Allemands qui le traquent. Pellier est un franc-maçon qui détient le secret de la Loge Première, recherché par le Vatican et ses Gardiens du Sang, aidés par le S.S Joseph Kramer. Si le secret du blessé sera préservé grâce au courage des deux enfants, Martin Hertz ne sortira pas indemne de ces tragiques événements.

 

Articles en relation
Commentaires (0)