Chronique : Souvenirs de Marnie

Découvrez la chronique du dernier film des studios Ghibli

 

[video:1922]

 

Chaque sortie d'un nouveau film d'animation du studio Ghibli est un évènement dans le petit monde de la japanimation. Mais cette fois-ci, ce n'est pas Hayao MIYAZAKI le réalisateur mais Hiromasa YONEBAYASHI . Cette adaptation du roman When Marnie was there de Joan G. Robinson est-il à la hauteur des attentes des fans ?

 

Retour aux sources

Souvenirs de Marnie est un film clairement centré sur Anna, jeune fille adoptée qui va passer l'été chez les OIWA, un couple très sympathique. Le but de ces vacances est à la base un moyen de soigner les maux d'Anna qui est asthmatique. Mais au-delà de cet aspect purement médical, c'est aussi le moyen pour elle de sortir de son quotidien. Comme elle le dit elle-même, elle a l'impression d'être extérieure à son environnement et cherche sa place dans ce monde.

Ce séjour chez les OIWA va lui permettre de découvrir les alentours, et notamment la fascinante Maison des Marais. Cette belle demeure est censée être inhabitée mais pourtant, Anna va vite être attirée vers elle, croyant apercevoir de la lumière...

 

© The Walt Disney Company France


On découvre avec plaisir, et en même temps qu'Anna, ce nouvel environnement campagnard loin du stress de la ville. Bien qu'elle se sente différente des autres enfants de son âge, Anna n'en reste pas moins une jeune fille curieuse et ne résistera pas longtemps à l'appel de l'aventure. Cette Maison des Marais l'attire sans réellement comprendre pourquoi.

On se laisse volontier porter par le calme et la poésie omniprésente dans ce film. Rien de tape à l'oeil pourtant, des choses simples de la vie courante et surtout la nature si bien mise en avant comme dans la plupart des films du studio Ghibli.

Ce film marque une certaine rupture avec d'autres oeuvres du studio Ghibli comme Le voyage de Chihiro, La château ambulant ou encore Princesse Mononoke. Ici, on revient à des choses simples du quotidien et on se retrouve avec une histoire plus réaliste et intimiste. Cela va peut-être provoquer une déception, voire un ennui pour une partie du public mais va en enchanter une autre à coup sûr. Le meilleur moyen d'y trouver son compte est de se laisser bercer par l'ambiance, sans lutter.

 

Un scénario simple mais poignant

Quand on regarde ce film, on est plus séduit par l'ambiance générale qui se dégage de celui-ci que par la mise en place du scénario. A vrai dire, celui-ci nous paraît très simple et s'apparente plus à une tranche de vie qu'à autre chose. Le personnage d'Anna a un profil relativement classique pour tout lecteur de manga : renfermée avec un passé plutôt lourd. Les personnages secondaires sont peu nombreux et ne sont pas très développés pour faire la part belle à Anna et Marnie.

On notera tout de même le couple OIWA qui respire la bonne humeur et semble être très statisfait de sa vie "simple" dans cette petite ville.

 

L'histoire se déroule en douceur au rythme des rencontres entre Anna et Marnie. Cependant, même si le scénario nous apparaît simpliste, le final réserve son lot de surprises, mais toujours dans la retenue. Quelques petits indices sont habilement distillés tout au long du film mais on se laisse surprendre avec plaisir.

L'intérêt de ce film repose également sur la psychologie du personnage d'Anna. Malgré son jeune âge, elle se pose beaucoup de questions et n'a pas l'insouciance des autres enfants de son âge. Elle n'est pas très sociable et souvent maladroite (cf la scène de la fête des étoiles, Tanabata).

Si on devait résumer cette histoire en quelques mots : aventure, poésie et amour.

 

Le souci du détail

Même quand on en a l'habitude, on ne peut s'empêcher d'être impressionné par tout un tas de petits détails qui ponctuent certaines scènes. La façon de manger les oeufs au plat avec des baguettes, les déformations de l'image à travers une vitre,  le rendu de l'eau ou encore les bruitages rendent le tout vraiment bluffant pour peu qu'on y fasse attention. On passera sur l'animation relativement saccadée parfois qui peut faire tiquer.

Globalement, ce nouveau film des studios Ghibli ne déçoit pas graphiquement parlant. Les habitués seront en terrain connu et ne déchanterons pas.


Contrairement à tous les Disney pur jus de ces dernières années, on a l'impression de voir un film "à l'ancienne", sans abus de 3D impersonnelle. Quand on regarde Souvenirs de Marnie, on croit encore entrevoir des coups de crayon et de pinceaux et on n'a pas peur d'appeler ça de l'art. Un vrai bol d'air pur dans la tradition du studio Ghibli. Un maître est parti mais l'esprit transparaît encore.

Articles en relation
Commentaires (0)