Mirai, ma petite soeur au cinéma

Le dernier Mamoru HOSODA sera diffusé en fin d'année dans nos cinémas

Depuis la sortie du film La traversée du temps en 2006, Mamoru HOSODA fait partie des incontournables de l'animation japonaise. Ont suivis Summer wars, Les enfants loups et le garçon et la bête.

Aujourd'hui, nous allons parler de son nouveau long métrage Mirai, ma petite soeur qui sortira sur les grands écrans français le 26 décembre prochain.


Kun est un petit garçon à l’enfance heureuse jusqu’à l’arrivée de Miraï, sa petite sœur. Jaloux de ce bébé qui monopolise l’attention de ses parents, il se replie peu à peu sur lui-même. Au fond de son jardin, où il se réfugie souvent, se trouve un arbre généalo-ma-gique. Soudain, Kun est propulsé dans un monde fantastique où vont se mêler passé et futur. Il rencontrera tour à tour ses proches à divers âges de leur vie : sa mère petite fille, son arrière grand-père dans sa trépidante jeunesse et sa petite sœur adolescente ! A travers ces aventures, Kun va découvrir sa propre histoire.

Ce film a été sélectionné pour le festival international du film d'animation d'Annecy 2018 ainsi qu'à la quizaine des réalisateurs.

Si vous ne connaissez pas bien le réalisateur, voici une petite biographie écrite par Hikawa Ryûsuke, critique spécialisé dans l'animation : 

Pour sa nouvelle oeuvre, Miraï ma petite soeur, Hosoda cherche à faire redécouvrir les miracles de ce monde, en juxtaposant le « macro » via le questionnement du passé et du futur et le « micro » à travers le point de vue d’un enfant de 4 ans.

Mamoru Hosoda est né en 1967 à Toyama. Diplômé de l’Université des beaux-arts de Kanazawa, il rejoint le studio Toei Doga (aujourd’hui Toei Animation Co., Ltd) au poste d’animateur.

En 1999, il réalise son premier film, DIGIMON ADVENTURE, un moyen-métrage d’animation qui sera distribué en salles.

C’est en 2000, pour le deuxième opus de la saga, DIGIMON ADVENTURE - OUR WAR GAME !!, qu’il récolte ses premiers lauriers pour sa mise en scène moderne et avantgardiste. Il y abordera déjà les thèmes principaux de sa filmographie.

Il devient freelance peu de temps après et, en 2006, réalise le film La Traversée du Temps (adaptation de la célèbre nouvelle de Yasutaka Tsutsui). Porté par l’enthousiasme du public, le film dépasse toutes les attentes en restant pendant un an à l’affiche au Japon. Il est par la suite distribué dans de nombreux pays, dont la France, où le public le découvre pour la première fois au cinéma.

En 2009, il réalise Summer Wars qui est sa première œuvre originale. On y retrouve une esthétique qu’il avait déjà développée dans Digimon, inspirée du mouvement d’art contemporain « Superflat ».

En 2011, il fonde son propre studio d’animation, le Studio Chizu avec le producteur qui l’accompagne depuis le début de sa carrière : Yuichiro Saito. Avec la création de son studio, il devient le fer de lance d’une nouvelle vague de jeunes réalisateurs qui prend son indépendance.

Le premier film du studio, Ame et Yuki - Les Enfants Loups (2012) et par la suite Le Garçon et la Bête (2015), confirment l’immense popularité de l’artiste au Japon et à l’étranger, notamment en France.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site officiel du film ou encore sur sa page facebook.

Source:

@Anime et Wild Bunch Distribution

Articles en relation
Mamoru Hosoda dévoile son nouveau film d'animation : Belle !

Mamoru Hosoda dévoile son nouveau film d'animation : Belle !

mar. 15 déc. 2020
Un Summer Wars plus actuel en perspective ?...
Mirai, Ma Petite Soeur bientôt au cinéma

Mirai, Ma Petite Soeur bientôt au cinéma

sam. 20 oct. 2018
Un film d'animation idéal pour les fê...
Commentaires (0)