Les prix augmentent chez Kazé

Une première en six ans

Kazé Manga vient d'annoncer une mauvaise nouvelle pour nos portefeuilles : le prix des mangas de l'éditeur va augmenter à compter du 1er janvier 2019.

Les mangas AS10 vont passer de 6,79€ à 6,89€ (+ 10 centimes) et les mangas AS12 passent de 6,99€ à 7,15€ (+15 centimes). Une double augmentation justifiée par l'éditeur.

La principale raison, c'est le changement du papier utilisé pour l'impression de l'intégralité du catalogue de l'éditeur. Depuis 5 ans déjà, Kazé utilise un papier labellisé PEFC (Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières). Papier de qualité et écologique qui coûte un certain prix, et qui entraine donc en conséquence une augmentation du prix du manga.

Une mauvaise nouvelle pour les portefeuilles, mais une bonne nouvelle pour la nature.

kazé logo

 

Articles en relation
Commentaires (29)
  • Tori
    Staff

    En fait, le prix d'achat HT est le prix de vente public HT amputé de la remise du libraire (qui est un pourcentage (différent selon les éditeurs/diffuseurs)).

  • Willos
    Membre

    Ah merci, je connaissais le rapport du libraire, mais je ne savais pas si c'était le pourcentage qui était validé, ou si c'était la tarification qui donnait ce résultat.

  • Tori
    Staff

    @Willos : Je peux en partie répondre à ton interrogation : ces 10/15 centimes étant sur le prix de vente, ce n'est pas la part fixe de l'éditeur : sur le prix du livre, la part du libraire est un pourcentage du prix de vente (en général compris entre 25% et 40%). Concernant la diffusion/distribution et le transport (qui fait partie de la distribution), je suppose qu'il s'agit, là aussi, d'un pourcentage et non d'un forfait. Il faut aussi compter les frais annexes (achats de droits, traduction, adaptation, etc.). Au final, sur cette somme, la part qui concerne la fabrication est assez faible. Mais, surtout, un éditeur augmente rarement de gaîté de coeur. Surtout si ça fait passer un palier (on passe le palier des 7€ pour une des catégories). Ce qu'il faut voir, surtout, c'est que l'éditeur a atteint le seuil minimum qu'il s'était fixé pour le rapport gain/coût... Donc soit on baisse les coûts (pas évident : ça peut obliger à changer d'interlocuteurs, ce qui peut être compliqué quand on a noué des rapports depuis longtemps avec les mêmes, et qu'on a réussi à négocier des rabais), soit on augmente le gain (donc le prix de vente, mais pas trop, pour éviter que trop de gens cessent d'acheter).

  • P'tit Citron
    Staff

    Merci pour toutes ces précisions @Willos @sonata : Concernant Glénat, je ne les défendrai pas sur l'édition. C'est clairement pas leur point fort. Mais je trouve tout de même que le marché en général est qualitatif sur ce point. (Et Ki-oon souvent au dessus, c'est vrai). ^^

  • sonata
    Membre

    Bon, vous m'avez eue concernant l'âge de Ki-oon :p A ma décharge (ou pas) je dirais que je ne possédais rien d'eux à l'époque (je crois que ma première série a été Barakamon, et pas achetée dès la sortie du premier tome)! Je suis tout à fait d'accord avec Tori sur le fait qu'épaisseur ne rime pas avec qualité puisque j'évoquais dans mon propos le fait que même les papiers plus épais semblaient plus poreux (le papier de Plum me fait très peur pour l'avenir...). En revanche je maintiens ma position concernant les nouveaux papiers de Glénat (j'éprouve une certaine rancune vis-à-vis de cet éditeur, et celle-ci est à la mesure de l'amour que j'ai pu lui vouer il y a maintenant fort fort longtemps...). L'encre de mes volumes des Enfants de la baleine me restait sur les doigts, c'est juste inadmissible. Je ne suis pas non plus particulièrement attirée par le papier ultra-blanc, mais un papier trop "crème" nuit à mon goût à la lisibilité des planches chargées. Certains éditeurs trouvent des compromis corrects (Ki-oon, une fois de plus...) Je sais que j'ai poussé la comparaison à l'excès en allant rechercher les Tonkam de la grande époque, ou les J'ai Lu, mais en ce qui me concerne aucun de mes Tonkam ne s'est décollé (sauf mes Wish, mais du fait d'un "ami" peu précautionneux), et mes PSME sont comme au premier jour. Quant à la qualité des traductions, il s'agit d'un autre sujet dont on pourrait débattre longuement (ah, ces il/elle à propos d'Aban dans Fly :D) :) Tout comme les pressions que les fans de Black Cat ont fait subir à Glénat pour éditer la série en sens original de lecture dès le tome 2 (si mes souvenirs sont bons, ma série est vendue depuis longtemps). @P'tit Citron > Glénat a tenté une impression chinoise avec l'édition Perfect de Dr Slump. Résultat, les deux premiers tomes sont sortis en retard par rapport au planning hebdomadaire à cause d'une livraison allongée à la dernière minute, et Glénat a revu sa copie pour la suite. Et puis, avant, nombre de livres étaient imprimés en France, donc je considère l'impression en Europe comme une régression économique et écologique, et pas comme un progrès. Quant aux forêts gérées durablement, il y a encore du boulot à faire, comme en témoigne le documentaire diffusé il y a peu sur Arte sur lequel j'étais tombée: https://www.arte.tv/fr/videos/072571-000-A/forets-labellisees-arbres-proteges/ Je ne dis pas que ces initiatives sont inintéressantes, mais je pense qu'elles sont TRES insuffisantes et ne permettront jamais de rattraper les dégâts qui ont été faits de manière particulièrement massive ces 20 dernières années. C'est pour cela que je te rejoins davantage sur l'explication de la hausse du prix du papier, un peu à la manière des vêtements en 100% coton désormais moins présents que les vêtements en viscose ou en coton/polyester. Et ceux que l'on trouve sont vendus au même prix qu'avant, mais sont plus fins... La démarche n'est pas forcément écologique, c'est juste que la culture du coton consomme beaucoup d'eau et devient donc de plus en plus chère. Le problème écologique engendre un problème économique, et c'est ce dernier qui incite les fabricants/éditeurs etc à s'ajuster. Mais forcément, il faut servir un argument plus glamour ou "responsable" aux lecteurs: écologie, proximité avec l'objet original japonais...

  • Willos
    Membre

    Juste au passage, le débat part comme d'habitude sur la qualité du papier, mais le label PEFC concerne le cycle production du papier à partir du bois. On ne peut pas imputer une baisse de qualité à cela, car il est possible de choisir le type de papier selon plein de critères différents qui ne sont pas inconciliables. D'ailleurs c'est du papier recyclé, la certification concerne la part nouvelle incorporée pour avoir un rendu homogène (sinon on a du papier recyclé à partir de papier re-re-re-re-re-(...)recyclé, et la fibre est alors trop dégradée pour les usages classiques). Comme le dit Tori, la qualité du papier n'est pas juste son épaisseur, sinon les éditions deluxes seraient en carton (pas de surinterprétation). Mais surtout ne pas confondre la qualité du papier, et le confort de lecture. L'avantage de l'épaisseur, c'est qu'elle peut apporter plus de grain, et donc une rugosité douce au toucher. La blancheur aussi c'est à la carte, le bois n'est pas blanc donc même du papier neuf peut être ternis intentionnellement. Il y a aussi les additifs, notamment la colle ; on peut avoir un papier avec de très bonnes propriétés physiques, mais bourré de produits chimiques qui n'ont pas d'intérêt pour ce genre de lecture. En cela ça reste assez subjectif, en témoignent vos avis contradictoires sur les même éditions. Sans parler des fournisseurs des imprimeries qui peuvent changer en cours de route pour diverses raisons. Et puis il y a l'inflation, vous aurez beau dire, les salaires ne cessent d'augmenter, donc à un moment donné si la quantité de vente n'évolue pas ou peu, les rentrées d'argent se font sur l'augmentation des tarifs à n'importe quelle étape. La question que je me posais c'est plutôt, sur ces 10/15 centimes, est-ce que c'est la part fixe de l'éditeur qui gonfle, ou bien si c'est réparti entre tous les acteurs du processus. Parce que sans prendre en compte les facteurs conjoncturels, l’utilisation d'un papier labellisé plus onéreux n’a pas de raison de faire augmenter le coût de son transport par exemple.

  • Tori
    Staff

    @sonata : pas de chance : Ki-oon existe depuis octobre 2003... Donc pile quinze ans ! De plus tu oppose qualité du papier et épaisseur… Ce sont deux critères très différents. Les mangas sont imprimés, au Japon, sur un papier plutôt fin et souple, mais de meilleure qualité que certains qu'on a en France qui sont plus épais. De même en ce qui concerne la blancheur. Je trouve que le confort de lecture est meilleur sur du papier moins blanchi. Tu compares le papier actuel des One Piece au papier "bas de gamme" des vieux Tonkam ou des J'ai lu… Alors qu'il est de bien meilleure qualité : concernant J'ai lu, c'était vraiment du papier bas de gamme (chez Tonkam, ce n'était pas le papier le plus gros problème : l'encollage et la qualité des couvertures et jaquettes, en revanche...)… De plus, on ne les payait pas cher, mais on ne peut pas dire que la traduction y était soignée, ni l'adaptation (que ce soit l'adaptation du texte ou l'adaptation graphique)… Certes, les traductions actuelles ne sont pas toujours parfaites, mais quand on voit ce que nous pondaient J'ai Lu et Tonkam (sans oublier d'autres éditeurs tombés dans l'oubli), on comprend pourquoi ce n'était pas très cher… Ah, et Tonkam augmentait ses prix presque tous les ans, aussi.

  • Alexielios
    Membre

    Une augmentation qui passera inaperçue pour moi... J'avoue ne quasiment plus rien acheter neuf (ça devient trop cher pour la quantité de série), mais de préférer le quasi neuf que l'on trouve, certes 2 mois après, mais à 4,50€ ou 5€. Et niveau qualité, seuls les mangas Ki-oon m'ont marqué comme de bonne qualité (et le prix va avec du coup). Pour les autres, si c'est le cas, ce n'est pas flagrant...

  • P'tit Citron
    Staff

    @Sonata Je ne peux pas juger de l'amélioration de la qualité générale, tout en prenant en compte la durée de vie du papier. D'autant plus que je protège mes livres au maximum du soleil. Ensuite, encore une fois, on ne peut pas reprocher à l'éditeur d'augmenter ses prix, sachant que le papier lui-même augmente. L'époque où un manga pouvait couter 5€ est révolue, sauf très rares exceptions. (Au passage, Ki-oon existe depuis 15 ans.) Pour l'écologie, il faut arrêter de prendre ça comme une excuse ou de s'en plaindre. Je préfère avoir un livre plus cher de quelques centimes et écologique, plutôt qu'un livre au prix concurrentiel mais qui contribue à la fin du monde. Enfin, sauf erreur de ma part, tout le marché du manga (ou presque) imprime en Europe.

  • sonata
    Membre

    "Heureusement, en France, chez n'importe quel éditeur ou presque, la qualité est présente et tend à s'améliorer." @P'tit Citron > Ah non, la culbute est générale... Quand je compare avec mes premiers Naruto (qui ont moins jauni que les suivants), mes D Gray Man encore hyper blancs ou mes Card Captor Sakura d'origine, le constat est implacable. Le papier semble plus poreux (même les plus épais), on voit à travers (exemples de mon dernier One Piece et de mon dernier Card Captor Sakura sortis ce mois-ci), et c'est une quasi généralité pour tous les éditeurs. A l'époque seuls Tonkam et J'ai Lu imprimaient sur du papier bas de gamme, et leurs mangas étaient à moins de 5€!!! Seuls mes titres Ki-oon sont imprimés sur un papier correct (et je n'ai pas de comparaison possible avec mes achats d'il y a 15 ans puisque l'éditeur n'existait pas). Je ris jaune en voyant mon édition "deluxe" de Ranma 1/2 (que j'attendais depuis si longtemps), le papier du tome 1 est à peine à la hauteur des papiers des premières éditions, et il est en train de s'affiner volume après volume... Les bunkos d'Urusei Yatsura étaient de meilleure qualité. Les collections ne passeront pas l'épreuve des années, alors augmenter les prix pour une bibliothèque éphémère ne me satisfait pas! Le problème se pose également avec les livres de poche, depuis 2-3 ans, le papier est encore plus fin, s'arrache, et on voit à travers... L'excuse de l'écologie me fait rire, quand on voit le nombre démentiel de livres qui passent au pilon... Sans parler des impressions en Chine (y compris pour les livres bien chers de Gallimard) qui imposent de traverser la planète en bateau ou avion pour ramener des tonnes de bouquins...

  • twister201
    Membre

    si c'est écolo, j'vais pouvoir les payer avec mes éco-chèques !?

  • P'tit Citron
    Staff

    Il faut tout de même noter que la principale raison qui entraîne cette hausse de prix, c'est la hausse du prix du papier en général.

  • Mewa007
    Membre

    Perso jmen fou de la nature donc s'ils ne pouvaient pas augmenter le prix... Bon après c'est pas non plus gigantesque et on n'y peut rien donc on fera avec

  • Tsukasael
    Membre

    bien pour la nature ok, mais plus cher pour un papier qui coûte plus cher et qui est d'encore moins bonne qualité que d'habitude. Perso je suis pret a payer plus cher pour de la qualité et pas l'inverse. Des manga a 2€ en papier journal par exemple, j'arrete d'acheter les manga.

  • P'tit Citron
    Staff

    Haha ^^'

  • Tori
    Staff

    Je me doute bien que Supmad ne sortait pas ça de son chapeau… Mais ça ne change rien aux chiffres. Les gens de chez Kazé ne savent pas compter… Un comble quand on vient nous parler de chiffres ! ~___^

  • P'tit Citron
    Staff

    C'est pourtant l'éditeur lui-même, dans son communiqué officiel, qui parle d'une première augmentation en six ans. @Tori

  • Tori
    Staff

    Oui, d'ailleurs, le sous-titre de l'article est trompeur : il y a eu une augmentation chez Kazé en 2015... même si celle-ci concernait les seinen et les boy's love et non les shônen… C'est à ce moment que des titres sont passés de 7,79€ à 7,99€ et d'autres de 7,99€ à 8,29€. Et l'augmentation précédente a elle aussi moins de six ans, puisqu'elle date de septembre 2013 (donc cinq ans et quatre mois entre les deux augmentations)...

  • Derelict
    Membre

    Surtout, leurs seinen sont dans la moyenne élevé 8.29e, donc le fait que leurs shonen soient dans la moyenne "basse" equilibrait le tout on va dire

  • P'tit Citron
    Staff

    @Tori Oui, 6€, c'est parmi les plus bas prix mais on ne tombe pas en dessous. Et comme tu le dis, Ki-oon peut largement compenser.

  • Tori
    Staff

    Si au moins cette augmentation pouvait leur permettre de réimprimer des volumes en rupture… Pour certaines séries, c'est un vrai gruyère (français) ! @Ksndr : Le Gantz, on est bien d'accord, c'est une honte… Surtout en le présentant comme un "perfect" ! @P'tit Citron : ce n'est pas si impossible que ça : il n'y a qu'à voir le prix de Witch Hunter chez Ki-oon... Mais c'est compensé par le reste du catalogue (en plus, vu le rythme de sortie du titre en question, ce n'est pas un très gros effort)

  • KssioP
    Staff

    Je suis d'accord avec Derelict, la qualité du papier/impression Kaze est loin d'être au top. C'est ultra fin, ça bave, y'a que les jaquettes qui sont de bonne facture (je pense à Moonlight Act). Après ils sont pas les plus chéros non plus. Cela fait jamais plaisir ce genre de nouvelles mais comme on peut rien y faire, j'ai arrêté de m'en soucier. Quand j'aurais plus le budget, bah les éditeurs ne me verront plus et c'est tout. Au bout d'un moment faudra pas s'étonner si les ventes sont pas au rendez-vous :p

  • P'tit Citron
    Staff

    C'est quasiment impossible d'avoir un prix si bas à l'heure actuelle (hors offres exceptionnelles), faut pas rêver. x) Personnellement, je suis loin d'avoir un budget large, mais je préfère avoir une bonne qualité et payer un euro de plus qu'avoir un livre jetable. Heureusement, en France, chez n'importe quel éditeur ou presque, la qualité est présente et tend à s'améliorer.

  • Ksndr
    Staff

    Pour acheter massivement, ce serait bien que l'on retombe dans quelque chose de plus cheap et ainsi moins cher. Personnellement, perdre un peu de qualité d'impression/de papier ne me poserait aucun problème. 7€ pour 30 minutes de lecture. Ça devient compliqué. 15€ un ultimate de Gantz sans réel "plus", ça fait trop mal^^ Je me souviens d'une édition "J'ai lu" à 4,95€. Même chez Kana c'était hyper bas à la sortie de Saint Seiya.

  • eenangel
    Membre

    Les étudiants ont un budget concurrentiel?! Ben mince si j'avais su j'aurais (pas venu) fait des études xD. Plus sérieusement je n'ai que 3 titres chez Kaze Manga mais je ne les trouve pas de mauvaises qualités comparés à des titres chez Pika, Kana... en moyenne un peu plus cher. Alors 10 à 16 cts de plus si c'est vraiment pour nos forêt (et non pas les poches des patrons) je suis OK, d'autant plus que comme déjà dis ici ils sont dans la tranche basse niveau tarif.

  • Willos
    Membre

    D'autant que les titres au cœur de Kazé reste très orientés sur le shonen/shôjo pour un public jeune. La qualité du papier n'est pas le plus important pour le public cible, dont le pouvoir d'achat et décisionnel reste modeste. Le but est sans doute que des 12/15 ans puissent acheter régulièrement sur la durée quelques des titres "forts" avec leur argent de poche qui ne vole pas haut mais qui est préservé de certaines contraintes impérieuses, plutôt que de séduire des étudiants/adultes avec un budget concurrentiel pour leur loisir sur des nouveautés ou collections plus spécifiques.

  • P'tit Citron
    Staff

    Je pense que les prix étaient dans la moyenne basse. L'augmentation n'est pas abusive, et compréhensible je pense. C'est OK.

  • Derelict
    Membre

    Prix bas !? Pas vraiment, surtout vu la qualité du papier/encre très moyen on va dire....

  • Dans la mesure ou en plus ils avaient déjà des prix bas par rapport à d'autres éditions ça peut se comprendre