Le tome de l'espoir

Le troisième tome de Re:Zero partait de très, mais alors très très loin. Après deux tomes médiocres se rattrapant in extremis sur la fin, Tappei Nagatsuki n'avait plus droit à l'erreur pour nous donner envie de poursuivre l'aventure en compagnie de Subaru, Emilia, les jumelles et les autres. Autant le dire tout de suite, si le truc n'a toujours rien de transcendant, OUI, le miracle a eu lieu.


Si la première moitié du tome se veut comme d'habitude très lente et pauvre en action, cette fois, elle n'est pas vide pour autant : Subaru ressort en effet véritablement traumatisé de ses dernières boucles temporelles et n'arrive plus à faire face. Il n'a pas seulement gagné en maturité, mais aussi en épaisseur. Et ses relations avec les autres habitants du manoir en sont grandement influencées. A côté de ça, on en apprend enfin un peu plus sur la magie de ce monde et sur les circonstances des décès des boucles précédentes. Pas trop tôt, a-t-on envie de dire, mais on a les infos et sans digressions ou presque. Le grand n'importe quoi des dialogues semble en effet estompé pour de bon à défaut d'avoir complètement disparu, mais ce qu'il en reste parvient à ne pas lourder.

Bref, c'est un peu longuet mais pas creux et si la vérité sur le chaman ou certains persos ne surprendra personne tant les indices étaient énormes, le cheminement de Subaru se suit sans déplaisir.


… En revanche, toute la seconde moitié du tome ou presque, c'est de la baston. Certes, Tappei Nagatsuki a déjà prouvé dans le tome 1 qu'il maîtrisait à la perfection les affrontements longue durée, ceci dit, même s'il se passe deux-trois trucs à côté, on finit par se lasser des combats contre des bestioles dans les bois. Et même si le flashback consacré à certains persos tombe à point nommé pour casser un peu le sentiment d'ennui qui pointe, son contenu s'avère classique à en pleurer.


C'est là le plus gros défaut de ce volume, et la raison pour laquelle la note ne peut être plus élevée. L'écriture s'est indéniablement améliorée, l'auteur se concentre sur son histoire... mais ne parvient pas à éviter les longueurs et surtout, perd totalement l'originalité et le suspense qui, jusque-là, faisaient la différence. Bilan, si l'écart avec les tomes précédents est flagrant et que celui-ci se lit cette fois avec plaisir, le truc suit tellement à la lettre les codes de la fantasy à la japonaise qu'on a l'impression de lire le scénario de n'importe quel jeu vidéo ou manga shonen.


La suite promet apparemment un approfondissement de l'intrigue avec notamment une dimension politique plus importante, mais la question est : a-t-on vraiment envie de se lancer là-dedans, sachant que l'arc narratif suivant s'étendra du quatrième au neuvième tome ? Restent les personnages, auxquels l'on commence à s'attacher (oui, même Subaru) maintenant qu'ils ont arrêté de dire n'importe quoi. Et bien sûr, l'accroche finale de ce volume, qui, s'il ne se termine pas vraiment sur un cliffhanger, en dit suffisamment sur la suite des évènements pour frustrer un peu.


Pour ma part, chat échaudé craint l'eau froide : j'attendrai que l'arc soit complet et les tomes critiqués avant de prendre une décision.

Car, si ce volume relève réellement le niveau de la série, ce n'est toujours pas fifou non plus...

En bref

Il y a indéniablement du mieux dans ce tome 3 de Re:Zero, de quoi donner espoir pour la suite de la série, voire même envie de la continuer !

6
Positif

La plume de l'auteur s'est clairement améliorée

Presque plus de digressions inutiles

Un flashback judicieusement placé

Le développement de certains personnages

Negatif

Intrigue super prévisible

... et de moins en moins originale

♫ Promenons-nous, dans les bois ♪... (pendant des plombes)

Pois0n Suivre Pois0n Toutes ses critiques (233)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Re:Zero - Re:Vivre dans un nouveau monde à partir de zéro
Boutique en ligne
13,99€
Boutique en ligne
13,99€
Boutique en ligne
13,99€
Laissez un commentaire