8

Critique de Yondaime Ôyamato Tatsuyuki

par snoopy le jeu. 31 janv. 2019 Staff

Rédiger une critique
Un boy's love comme on les aime!

Après l'excellent Jackass, Scarlet Beriko revient aux éditions Taifu Comics avec cette fois-ci un spin-off de Minori no te. Yondaime Ôyamato Tatsuyuki est un one-shot qui fut pré-publié dans les pages du magazine Dear+ (Ten count, le théâtre des fleurs,...) des éditions Shinshokan et nous conte l'histoire d'un jeune Yakuza qui en tentant d'oublier sa déception amoureuse va voir resurgir dans sa vie une vielle connaissance qui lui permettra d'aller de l'avant. Si la série mère fut une déception, l'histoire centrée sur l'un de ses personnages secondaires se veut tout le contraire. On est une nouvelle fois conquis, intrigue amoureuse et yakuza font ici très bon ménage!

"Cette main si douce et si tendre avait brusquement disparu de ma vie."

Un chef d’un puissant clan de yakuza, Tatsuyuki a le cœur brisé après s’être fait rejeté par son premier amour. Totalement désespéré, il est envoyé à Fukuoka pour y régler certaines affaires. Tout juste arrivé, il décide de profiter de cette escapade pour s’amuser, mais le lendemain matin, à son réveil, il découvre qu’il a passé la nuit avec un jeune inconnu qui semble le connaître. Tatsuyuki ne le sait pas encore, mais cette rencontre ne restera pas sans conséquence.

" Du divertissement made in Scarlet Beriko, On adore!"

Les lectrices qui comme moi ont été déçu à la lecture de Minori no te mais ont adoré celle de Jackass! peuvent se rassurer et se jeter sur ce très bon spin-off qui n'a absolument rien en commun avec la série mère si ce n'est qu'il nous relate l'histoire de Tatsuyuki qui n'est autre que le premier patient qu'on voit apparaître au tout début de cette dernière. A la question faut-il avoir lu Minori no te pour déguster Yondaime Ôyamato Tatsuyuki, la réponse est non. On peut tout à fait s'en passer puisque l'auteur nous fait comprendre quel genre de relation entretenaient les deux jeunes gens et ceux qui ne l'ont pas lu auront une moins mauvaise image de ce fameux docteur qui profitait de son statut pour s'adonner à toutes sortes d'attouchements non consentis sur ses patients. La seule petite information qui aurait pu être ici utile est qu'il s'agissait d'un ostéopathe d'où la fixette de Tatsuyuki sur ses mains. Si le personnage de Tatsuyuki ne s'était pas spécialement démarqué dans la série mère, il se révèlera en revanche particulièrement attachant et plaisant ici. Tout ce qu'on découvre de lui nous plait aussi bien sa personnalité que les choix qu'il opérera tout au long de ce tome.

On débute donc en sa compagnie, sa personnalité de jeune Yakuza à mi-chemin entre tempérament de feu et doux nous plait d'entrée de jeu. D'autant plus qu'il est facile de s'identifier à lui puisqu'il est en train de vivre sa première déception amoureuse. En effet et durant le premier chapitre, on sent qu'il ne parvient pas à oublier son premier amour, le docteur Minori. Il essayera d'ailleurs de faire passer sa déprime de différentes manières sans y parvenir, sa façon de chercher à ressentir le même bien être que lorsqu'il passait du temps avec le docteur Minori permet de mieux comprendre la raison réelle de son attachement à ce dernier. Après une soirée passée à boire et chercher un moyen d'échapper à sa tristesse, il prendra un jeune homme pour son précieux docteur et se laissera aller entre ses bras.

Un début qui ne manquera pas de nous faire sourire puisque le ton est avant tout à l'humour cocasse. On se demande d'ailleurs qui peut bien être cet hurluberlu complètement déchaîné qui a profité du corps de Tatsuyuki toute la nuit. Ce dernier semble d'ailleurs bien connaitre notre jeune yakuza, on comprendra d'ailleurs qu'il était très difficile pour lui de résister aux avances de Tatsuyuki qu'une fois son histoire dévoilée . Une bonne façon de nous intriguer sur le personnage de Nozomi, on a du coup très envie d'en découvrir davantage sur lui et sur a nature exact de ses liens avec notre jeune héros. Alors qu'il s'agit là d'un coup classique pour une intrigue évoluant dans le monde des Yakuza, l'auteur est parvenue à rendre les révélations sur ce dernier ainsi que sur son passé commun avec Tatsuyuki digne d'intérêt notamment à travers l'impact que les paroles de Tatsuyuki ont eu sur Nozomi. A travers certains regards, gestes et paroles de Nozomi, l'auteur nous fait comprendre que ce dernier s'est doucement frayer un chemin vers le cœur de Tatsuyuki et rend par conséquent l'évolution de leur relation assez naturelle et authentique en très peu de temps. Sincère et touchant, les sentiments qu'éprouve Nozomi à l'égard de Tatsuyuki résonne fortement durant certaines scènes juste magique surtout qu'il sait se montrer désarmant de tendresse. Je pense à sa tentative désespérée pour se rapprocher de celui qu'il aime ou encore la manière dont il a vécu jusqu'à maintenant. A la fois émouvant et beau, on peut difficilement rester insensible à leur relation. Les réactions de Tatsuyuki, la façon dont il se confiera à Nozomi et se laissera bercer par les sentiments de ce dernier offrent eux aussi un très joli spectacle.

Enfin et pour éviter que le récit ne s'axe qu'autour des retrouvailles de Nozomi et Tatsuyuki, l'auteur met rapidement en place une histoire de chantage à la mode yakuza fomenté par un personnage qui est plus ou moins lié à nos deux jeunes héros. Les menaces de ce fameux Roji vont mettre Tatsuyuki dans une situation compromettante. Ce dernier sait d'ailleurs où appuyer pour faire plier notre héros. Une idée qui vient pimenter le récit et y ajouter suspens et tension, on arrive à cerner les raisons pour lesquelles le personnage de Roji s'en prend à Tatsuyuki et ce qu'il espère en agissant de la sorte mais aussi pourquoi notre héros se laisse faire de la sorte. Si la réaction de Tatsuyuki qui passe très vite à autre chose nous laisse quelque peu dubitatif, on sera en revanche agréablement surpris par Nozomi qui nous révèle ici une facette insoupçonnée. Pour ce qui est du personnage de Roji, on a très envie d'en découvrir plus sur lui et donc de courir dévorer le spin-off Jealousy qui lui est dédié! On termine la lecture sur deux excellentes notes où désir, érotisme et passion s'entremêlent donnant naissance à de très belles scènes de complicité. Madame est servie!

Si le coup de crayon de la mangaka m'avait totalement séduite dans Jackass!, il réitère sans mal cet exploit ici. Pour commencer, difficile de ne pas craquer en contemplant les illustrations couleur de la couverture et de la première page ou celles illustrant les chapitres qui claquent et sont hyper stylées. En plus d'être un véritable délice pour les yeux, l'artiste possède un style bien à elle et reconnaissable entre tous mais aussi un talent indéniable pour la mise en scène. Qu'ils s'agissent de nous transmettre les émotions de ses personnages ou de faire naître un panel très varié d'expressions sur leurs visages, la mangaka est capable de faire passer énormément de chose à travers ses graphismes. Le chara-design des différents personnages est aussi beau que maîtrisé, on sent qu'elle a accordé un soin particulier à chacun d'entre eux. Leur look colle parfaitement à leur personnalité et ils possèdent tous un charme bien à eux. Plus grand, plus fin, plus élancé, un visage de porcelaine et des grands yeux étincelants pour Nozomi, plus petit mais tout aussi musclé, charmeur avec ses yeux en amande et son petit air félin pour Tatsuyuki, le contraste est juste un régal pour les yeux. Les autres personnages ne sont bien sûr pas en reste, elle se débrouille plutôt bien lorsqu'il s'agit de dessiner des hommes plus âgés. Les ébats quant à eux sont érotiques, torrides et passionnés à souhait, les poses et les différents angles utilisés durant ces derniers offrent un rendu absolument sublime. Immense coup de cœur graphique, le retour! L'édition est comme toujours d'excellente qualité avec sa page en couleur et sa traduction qui colle parfaitement à l'ambiance du titre.

En bref

Yondaime Ôyamato Tatsuyuki est ce que je qualifierai un divertissement très efficace et hautement plaisant sur bien des aspects, tous les ingrédients sont réunis pour nous faire passer un très bon moment de détente. On adhère totalement à la personnalité des personnages, les découvertes à leur sujet et l'évolution de leur relation sont franchement plaisantes, l'intrigue autour du chantage ajoute du suspens à la lecture et les quelques moments de complicité régalent parfaitement notre appétit de consommatrices de boy's love. Sans oublier la patte de Scarlet Beriko et son don pour la mise en scène qui est un pur délice pour les yeux du début à la fin. On est une nouvelle fois sous le charme de la mangaka! Coup de cœur!

8
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (418)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Yondaime Ôyamato Tatsuyuki
Boutique en ligne
8,99€
Boutique en ligne
8,99€
Boutique en ligne
8,99€
Laissez un commentaire