5

Critique de Agent 47 - Birth of the Hitman

par Blackiruah le ven. 1 mars 2019 Staff

Rédiger une critique
Une affaire de contrat

Depuis ma jeunesse, “Hitman” est une franchise de jeu vidéo que j’ai toujours aimé regarder. Oui, j’ai bien dit “regarder” et non “jouer”, j’ai passé des après-midi à regarder des amis jouer et faire des brainstormings sur la manière la plus insolite de tuer la cible. Bref, je m’égare. Du coup, j’ai toujours eu de la sympathie pour la franchise, que ça soit les films ou les divers Jeux vidéos, sans toutefois vraiment m’attarder sur l’histoire de la saga.

Mana book profite donc de la sortie du second Hitman en fin d’année dernière, pour nous proposer un comic-book qui retrace les origines de l’agent 47 et de son agent de liaison Diana.

On y découvre donc leurs situations respectives avant de travailler ensemble où L’agent 47 réalise différents assassinats pour le Dr Otto Ort-Meyer accompagné d’un autre clone, l’agent 6, avec lequel nous verrons qu’il partagera le même sentiment de liberté, sentiment qui les mèneront à leurs pertes. Parallèlement, Diana va voir sa famille assassinée et partira donc en quête de revanche qui la mènera à différents endroits qui formeront son tempérament ainsi que ses compétences de tueuses.

Honnêtement, le récit fait le minimum syndical. Les origines sont correctement narrées, compréhensives, le tout est saupoudré d’actions qui rythment le récit et Christopher Sebela fait quelques clins d’oeil sur les assassinats originaux à travers les pérégrinations de 47. Graphiquement, c’est aussi très propre à travers un style réaliste à l’exception des yeux légèrement grossis pour faciliter la lecture des émotions.

Mais le récit souffre d’une structure qui complexifie le tout puisqu’il alterne les passages des 2 origines loin d’être équilibrés. J’ai trouvé la partie sur Diana peu intéressante par rapport à celle du “héros” qui rappelle sur bien des aspects la saga.

Mais ce qui est vraiment dommage avec ce genre d’album est de n’avoir aucun éditorial pouvant expliquer les enjeux, les personnages et les différents clins d’oeil à la série. C’est assez frustrant car le lecteur ressent parfois l’intention de l’auteur qui montre que certains passages et/ou personnages sont fondateurs mais il est difficile de comprendre pourquoi… Au final, cette absence de rédactionnel rend cette oeuvre quasi exclusive aux amateurs de la licence et n’ouvre pas la porte à tout curieux.

En bref

“Agent 47” est un récit classique qui aborde les origines de l’assassin de la saga ainsi que de son agent de liaison. Le récit n’est ni extraordinaire ni mauvais mais il répond au cahier des charges de manière correcte. Reste que l’absence de rédactionnel en fait un titre qui conviendra principalement aux fans de la franchise et c’est franchement dommage.

5
Positif

Des dessins efficaces

Les clins d’oeil aux assassinats originaux

Negatif

Très convenu

Très peu abordable si on ne connaît pas la franchise

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (477)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Laissez un commentaire