8

Critique de Dead Drop

par Auray le sam. 2 mars 2019 Staff

Rédiger une critique
Keanu Reeves est passé par là !

Les nouvelles sorties Bliss Comics du mois viennent de pointer leur bout de nez, et il y en a pour tous les goûts, je dirais même plus, cet arc Dead Drop peut même convenir à de nouveaux lecteurs à la recherche de trame moderne comme celle-ci qui construit une course-poursuite haletante. Le premier exemple de comparaison qui me vient en tête est le célèbre film Speed, avec Keanu Reeves.

Peu importe en fait la raison, on rentre vite dans ce parcours en plein cœur de New York que l'on s'amuse même à suivre sur les cartes données lors des couvertures. On suit déjà XO dans le premier chapitre qui pour une fois ne volera pas, car affaiblit par ce virus qui ne doit ni tomber par terre, ni être entre de mauvaises mains. Petit souci, c'est déjà le cas pour ce dernier point. Rare fait, ce dernier échoue d'une manière que je vous laisse découvrir pour passer le relais à Archer, qui inclut encore une fois beaucoup d'humour.

Effectivement, le coup de la piscine reste dans les esprits pour après lire ce qui a déclencher cette situation, puis on repasse la main et ainsi de suite. Loin d'être redondant, on suit à une vitesse qui semble pour nous aussi, effrénée. De plus, le fait de revoir des personnages issus des aventures de Quantum et Woody comme l'inspectrice Cejudo ou l'ex-vilain Beta-Max est vraiment alléchant, en plus de convenir tout à fait à une ambiance bon enfant.

Les dessins sont effectués par un amateur de ce genre de récit, car Adam Gorham avait déjà été remarqué sur le récent Marvel 100% de Rocket Racoon. Même les traits semblent se fondre aux mouvements, c'est vraiment bien fait, jusqu'aux cadrages cinématographiques pertinents. En plus, nous avons le privilège d'un scénario signé de Monsieur Génération Gone, remarqué chez nous par Hi Comics, le bien nommé Ales Kot. Au final, nous avons un duo efficace et gagnant. A noter comme toujours en fin de volume, pour notre plus grand plaisir, la présence de quelques croquis, et de variantes des couvertures originales, ou encore une fiche personnage de Beta-Max, pour ne rien louper de ses précédentes apparitions.

Une course contre la montre haletante réussie et remplie d'humour bien amené qui réunit pour l'occasion quelques personnages phares de l'univers Valiant, comme des plus secondaires, mais encore une fois, tout aussi charmant. Les nouveaux lecteurs auront certainement envie de s'aventurer sur les titres XO Manowar cités en fin de volume, ou de Quantum et Woody. Les anciens y retourneront avec plaisir, s'ils n'ont pas pu prendre toutes les nouveautés de ce mois-ci, comme Docteur Mirage.

En bref

Un court récit, mais prenant et efficace, pour les fans du genre style course-poursuite passionnante, et drôle en plus, ce qui ne gâche en rien en soi ! Car il réunit le meilleur de ce que peut faire les nouveaux scénaristes d'aujourd'hui, avec des dessins pertinents, le tout avec des héros secondaires originaux, et sans oublier les principaux de l'univers Valiant.

8
Positif

La star montante américano-tchèque Ales Kot (Generation Gone) au scénario

Les dessins taillés dans le vent ainsi que des cadrages cinématographiques bien choisis par Adam Gorham (Rocket Racoon)

L'originalité et la bonne utilisation des personnages secondaires issus de Quantum et Woody

Les nouveaux lecteurs peuvent se donner rendez-vous ici pour ensuite poursuivre dans les récits phares de l'univers Valiant proposé par Bliss Comics.

Negatif

N'apportera rien de profond à l'univers Valiant

Format court

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (253)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
17,00€
Boutique en ligne
17,00€
Boutique en ligne
17,00€
Laissez un commentaire