7

Critique de En Italie, il n'y a que de vrais hommes

par ginevra le mer. 6 mars 2019 Staff

Rédiger une critique
Une Histoire à ne pas oublier

C'est le récit d'un reportage sur un sujet plutôt mal connu : le confinement des homosexuels sous le régime fasciste italien. Le titre du livre s'inspire d'ailleurs d'une phrase de Mussolini.

Jusqu'à la déclaration d'entrée en guerre de l'Italie, les homosexuels ont été isolés sur une île des Termiti différente de celle des prisonniers politiques. Il n'y avait pas vraiment de maltraitance si l'on en croit les récits dont cet album s'est inspiré. Puis ils ont été assignés à résidence chez eux.

C'est une vision complémentaire de celle donnée par l'album "Triangle rose" qui lui parle de la déportation des homosexuels allemands (https://www.sanctuary.fr/fiche/32509/). Mais un point commun est le fait qu'il n'y a jamais eu de réparation donnée à ceux qui ont subi ces déportations dans les 2 pays.

Les graphismes de Sara Colaone sont à la limite du réalisme et le choix d'une colorisation en gris pour les parties filmés et ocre pour les autres apporte une douceur bienvenue. Le scénario de Luca de Santis s'inspire d'une interview réalisée par un journaliste sur le sujet.

Cet album parle de faits du passé dont on espère qu'ils ne reviendront pas de sitôt.

En bref

7
Positif

récit de faits historiques mal connus

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1694)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)