En Italie, il n'y a que de vrais hommes - En Italie, il n'y a que des vrais hommes simple

Récit

Italie, août 1938. Dans le petit village de Salerne, un homme est soumis à un interrogatoire par la police de Mussolini. Son crime ? S’adonner à la « pédérastie passive, causant un grave préjudice à la morale publique et à l’intégrité de la race »… Il sera condamné au confinement dans l’île de San Domino sur l’archipel de Tremiti. Cinquante ans plus tard, le même homme rencontre deux journalistes qui préparent un documentaire consacré à un sujet dont personne ne parle jamais : la politique de mise au ban des homosexuels, décidée par Mussolini à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Tout à son fantasme d’un mâle italien garanti 100 % viril, Mussolini s’est toujours refusé à voter une législation d’exception à l’encontre des homosexuels. Ceux-ci furent déportés dans de petites îles au sud du pays, loin des regards. Dans cet album d’une rare force d’émotion, Luca de Santis et Sara Colaone reviennent sur ce pan peu glorieux de l’histoire italienne, qui ne fit l’objet que de rares travaux d’historiens jusqu’aux années 1980.

En Italie, il n'y a que de vrais hommes 1 - En Italie, il n'y a que des vrais hommes
Acheter 16,45 €
  • 15
  • 1
  • 0
Collection Shopping list Je vends
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Critiques
En Italie, il n'y a que de vrais hommes

En Italie, il n'y a que de vrais hommes Staff

7

C'est le récit d'un reportage sur un sujet plutôt mal connu : le confinement des homosexuels sous le régime fasciste italien. Le titre du livre s'inspire d'ailleurs d'une phrase de Mussolini.Jusqu'à la déclaration d'entrée en guerre de l'Italie, les homosexuels ont été isolés sur une île des Termiti différente de celle des prisonniers politiques. Il n'y avait pas vraiment de maltraitance si l'on e...

Lire la critique de En Italie, il n'y a que de vrais hommes

Commentaires sur cette fiche (0)
Laissez un commentaire