8

Critique de Brocéliande #7

par ginevra le dim. 10 mars 2019 Staff

Rédiger une critique
Il n'est jamais trop tard pour dire à son enfant qu'on l'aime!

Avec ce 7e tome, la série sur les hauts-lieux de la forêt de Brocéliande est close.

Les deux auteurs ont déjà participé à la série mais avec d'autres co-auteurs.

Nicolas Jarry a écrit un scénario centré sur un père qui a été trop absent et qui le regrette trop tard… quand elle est morte. Sans leur souhaiter un tel avenir, c'est un album que je donnerais bien à plusieurs de mes ex-collègues qui faisaient passer leurs carrières avant leurs familles. J'ai rarement lu une histoire parlant aussi bien de l'amour paternel même tardif.

François Gomes a dessiné avec douceur et parfois violence cette histoire entre fantastique et réalité. Son arbre est fantastique et cela va m'inciter à aller voir le vrai avec mon album sous le bras. J'ai beaucoup aimé sa façon de représenter les sentiments d'Yvon. Je le soupçonne d'aimer Miyazaki et en particulier Princesse Mononoké car j'ai trouvé une certaine ressemblance entre ses esprits vivant sur le hêtre du voyageur et les kodamas du film.

Je n'oublie pas Elodie Jacquemoire qui éclaire, au sens propre parfois, l'album par sa colorisation. Les chevelures rousses des esprits font un contraste saisissant avec leurs corps blancs.

Un des meilleurs de la série pour l'humanité qui l'habite.

En bref

8
ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1830)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Brocéliande
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)