7

Critique de Mon gras et moi

par Polyphile le lun. 11 mars 2019

Rédiger une critique
Son gras, mon gras et moi

L'histoire du gras de Gally, c'est celle de toutes les femmes grosses. Peu importe à quel point on apprend à s'aimer ou se détester, peu importe les efforts monstrueux pour se débarrasser de ce gras, le monde ne la voit que comme ça : grosse.

Croyez-en une autre grosse, cette BD est criante de vérité, je m'y suis vue et lue, j'y ai lu les réflexions des amis, de la famille, des amants. Toujours les mêmes réflexions, toujours les mêmes bonne intentions. Et toujours le même humour de grosse pour se créer une carapace. Pour rire, afin de ne plus pleurer.

Le trait est simple, l'omniprésence du rose chair, comme un joyeux bourrelet s'étalant de pages en pages sont des choix qui peuvent déstabiliser de par leur aspect naïf. Car derrière l'humour de Gally, il y a aussi une tristesse infinie, une critique de cette société qui nous enseigne à nous haïr quand, tout ce qu'on désire, c'est qu'on nous foute la paix. Minces ou grosses.

J'ai aimé et détesté à la fois. J'ai aimé le degré de vérité de ce livre, à quelle point les situations me parlent et me rappellent ce que j'ai vécu. J'ai détesté pour les mêmes raisons. Parce qu'en tant que grosse, lire cette BD c'est voir cette intime relation haine/amour avec le gras s'étaler sur les doubles pages.

À faire lire aux minces pour qu'ils et elles se rendent compte de ce que les gros-ses vivent. À faire lire aux gros-ses pour leur signifier qu'ils/elles ne sont pas seul-e-s.

En bref

7
Polyphile Suivre Polyphile Toutes ses critiques (4)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Mon gras et moi
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Laissez un commentaire