6

Critique de Le prince de la nuit #8

par vedge le ven. 15 mars 2019 Staff

Rédiger une critique
Emancipation

J'ai pris le temps de relire en entier la série avant d'attaquer le tome 8.

Depuis deux tomes, l'auteur est reparti aux sources de la transformation de Kergan, le Prince de la Nuit, en vampire.

Le dessin semble changé pour ce tome, moins précis mais plus sombre.

L'histoire montre cet être étrange, non humain, dont la part d'ombre a gagné la partie, mais qui prend pitié quelque fois d'êtres innocents.

Dans ce tome, Kergan souhaite s'émanciper de la sorcière à l'origine de sa transformation après huit cent ans de cohabitation.

Dans un monde barbare qu'ensanglantent les combats familiaux, seules les nouvelles religions monothéistes semblent inquiéter ces êtres surnaturels.

Swolfs a su créer au cours des tomes, un univers propre et crédible, s'inspirant des contes et légendes et traversant le temps.

Une série aux dents longues et à l'effet effrayant certain.

En bref

ce tome poursuit l'histoire du vampire Kergan, en décrivant l'époque ancienne des années mille, où celui-ci, lassé de la domination de sa créatrice, essaie de prendre son propre envol.

6
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2284)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Le prince de la nuit
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (1)
  • ginevra
    Staff

    Normal que le dessin ait changé puisqu'Yves Swolfs a passé la main côté dessin à Thimothée Montaigne. Mais il continue au scénario.