9

Critique de New Justice #1

par Blackiruah le mar. 16 avril 2019 Staff

Rédiger une critique
Firework

Je le confesse, l’ère Rebirth ne m’a guère séduite. Il y a quelques bonnes séries, mais pas suffisantes pour me tenir en haleine. Depuis peu, DC comics a redistribué les cartes avec l’arrivée de Brian M. Bendis. Ainsi, Scott Snyder a récupéré les clés de la Justice League et après une mini saga prometteuse (“No Justice”), l’auteur se lance dans le vif du sujet avec la série ongoing “Justice League” sous-titrée “New Justice” par Urban Comics.

Ces derniers temps, j’aime de plus en plus l’intention du scénariste. Avec Métal, Scott Snyder a décidé d’innover, d’amener de réelles nouveautés dans l’univers avec ce Batman qui rit et toutes les notions du dark multiverse. Mais l'événement a créé un trou dans le multivers annonçant le glas de ce dernier. Pourtant, la ligue n’a pas perdu espoir et ça tombe bien puisqu’une étrange puissance – la totalité – approche de la Terre. Espoir ? Danger ? C’est ce que la ligue voudra découvrir mais ils sont loin d’être les seuls à convoiter cette force...

Mon avis sur Scott Snyder n’est plus un secret. Il a toujours eu de bonnes idées mais avait autant de mal à conclure ses récits. Mais Justice League prouve que le scénariste a réellement progressé dans la dernière partie !

Ainsi, la saveur de ce récit n’en est que plus savoureuse. D’une part, il est loin d’être accessible à tout lecteur, le titre s’ancre totalement dans la continuité des new 52/Rebirth et exploite un grand nombre d’éléments installé depuis, notamment Metal qui a une grosse importance pour aborder ce run. D’autre part, l’excellente idée réside dans la structure du run qui confronte 2 super équipes où Lex Luthor, à la tête d’une nouvelle société de super vilain, semble être le seul à comprendre ce qui se trame derrière tous ces événements.

Il y a une tonne de bonnes idées et Scott Snyder gère aussi d’une main de maître la caractérisation de tous les protagonistes donnant à tous une utilité dans le récit. L’auteur a grosses ambitions et il le montre avec conviction en offrant des conclusions folles et captivantes.

Derrière, DC ne pouvait que miser sur de gros artistes pour illustrer ce début de run, et ils n’ont pas fait les choses à moitié ! C’est Jim Cheung, tout juste arrivé chez l’éditeur, et Jorge Jimenez qui font un énorme travail au dessin. C’est dynamique, iconique et j’aime leur style léger à l’encrage qui donne un côté lumineux au récit. C’est du grand spectacle où il n’était pas rare que je m’arrête de lire juste pour contempler la qualité des artistes.

En somme, cette nouvelle Justice League m’a mis l’eau à la bouche. Et vu les derniers épisodes : ça sent très bon pour la suite !

En bref

Ce nouveau run de la Justice League a tout pour devenir un classique de la franchise. C’est bourré d’idées, épique et l’auteur n’oublie pas le sens of wonder qui carillonne puissamment ici tout en offrant des conclusions de qualité… Enfin, un vrai feu d’artifice ! Et comme dirait une certaine chanteuse : « Scott Snyder, t'es un feu d'artifices. Allez, laisse éclater ton talent et fais des fins top top top. Tu vas faire tomber tes lecteurs en admiration-tion-tion ! »

9
Positif

Un run ambitieux bourré de bonnes idées

Enfin la continuité n’est plus ignorée

Jim Cheung et Jorge Jimenez, le duo du bonheur au crayon !

Negatif

Un nouveau lecteur va ramer pour tout saisir

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (487)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 1 Commenter !
Autres critiques de New Justice
6
New Justice T.2

New Justice T.2 Staff

Lire la critique de New Justice T.2

Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Laissez un commentaire