5

Critique de Bungô Stray Dogs #11

par Niwo le jeu. 16 mai 2019 Staff

Rédiger une critique
Une nouvelle force

Bungô Stray Dogs entre dans une phase de reconstruction, notamment pour la Guilde désormais dissoute. Ce tome se base notamment sur la rancune de certains personnages, et permet d'en apprendre plus sur des événements encore flous jusqu'alors. J'apprécie beaucoup cette série même si je trouve qu'elle perd de plus en plus de son mordant, et j'espère qu'elle saura susciter à nouveau mon intérêt dès bientôt.

La Guilde

Malgré tout, je trouve que dans ce nouveau tome, le principe des pouvoirs est remis au goût du jour, et brille de mille feux. On en apprend un rayon sur Fitzgerald et la façon dont fonctionne son pouvoir, lié à l'argent. Et je me dis de plus en plus que certains pouvoirs sont faits pour faire le mal. Qu'ils puisent leur source dans des actes mauvais, mais qui leur permet de devenir plus fort, comme c'est le cas avec ce chef de la Guilde qui a besoin d'argent pour être puissant. Et le voir démuni, sans aucune volonté, ça l'humanise et enrichit en partie le scénario. Notamment le fait qu'à contrario, Alcott a l'air bien plus emballée à l'idée de reconstituer la Guilde, même si ses actions seront moins influentes.

Nous avons également plus d'informations sur Kyôka, et la façon dont sont morts ses parents, ce qu'elle ignorait elle-même. En plus de promettre des révélations concluantes, ce genre de système permet de consolider l'histoire, de faire fuiter des informations fortuites et mettre du temps avant d'énoncer la vérité.

Dostoïevski

D'un autre côté, on découvre un nouvel antagoniste, surnommé le démon réincarné, Dostoïevski. Affronter la Mafia portuaire et l'Agence, c'est son but, mais on ne sait pas quelles sont ses intensions. En soit, ça annonce du bon pour la suite, puisque depuis quelques temps, je trouvais que ça stagnait un peu. Mais en vérité, je suis assez sceptique sur l'avenir de la série. Au début, je la trouvais très intéressante dans l'ensemble, et bien imaginée de bout en bout. Mais plus le temps passe, plus les personnages ont moins d'impact sur l'histoire. Et au final, ça finit même par tourner en rond, ce que je n'aurais jamais imaginé au premier abord.

Plus particulièrement dans ce tome, hormis la découverte de Dostoïevski, il est facile d'anticiper les révélations de l'auteur, tout est calculé et je trouve que ça gâche en partie le scénario, alors que le concept est bien pensé. Mais à ce stade de l'histoire, je ne vois toujours pas où ils veulent en venir, et je suis de moins en moins patient. J'espère tout de même qu'elle finira par retrouver son énergie, et se détacher plus grandement d'une intrigue typique.

En bref

Mais qu'est donc devenue la fougue de Bungo Stray Dogs ? Tout n'est pas à jeter bien entendu, mais la série a franchement perdu de son intérêt. On commence à tourner en rond et sortir les mêmes combines pour faire durer, et le peu de révélations sur les personnages ne permettent pas de renverser la tendance. J'en attends plus par la suite, et espère que la série retrouvera de son mordant.

5
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (264)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de Bungô Stray Dogs
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire