8

Critique de Le travail m'a tué

par vedge le ven. 14 juin 2019 Staff

Rédiger une critique
La machine à broyer

Cette BD décortique le processus inhumain des nouvelles organisations du travail, qui amènent un homme à douter de ses capacités, de sa valeur, à douter de l’intérêt de sa vie.

Dix ans après les faits dramatiques vécus chez France Télécoms, ou le top management a mis en place une organisation pour pousser les fonctionnaires et les salariés les plus âgés dehors, et alors que le procès de ces individus décideurs est en cours, cette BD est salutaire.

Elle montre comment, en séparant conception et production, en fragmentant les tâches et en ôtant le sens du travail, en imposant un reporting croissant et dénué d'efficacité, en supprimant toute empathie, le monde du travail est une arènes ou les travailleurs sont les nouveaux gladiateurs.

Tous ne survivront pas. Depuis les gradins, quelques managers aux dents longues lèvent ou baissent le pouce sur leur existence, oubliant leurs compétences et de leur implication passée et présente dans l’entreprise.

Plus de vision de bout en bout, plus de primauté à la qualité qui doit devenir simplement acceptable pour maîtriser les coûts.

Ajouter à cela des environnements de travail précaires et bruyants et des pratiques managériales infantilisantes, la disparition de l’expertise technique au profit des savoirs êtres, et vous aurez une bonne idée de la mutation du travail que cette BD évoque.

Sur un dessin clair et synthétique, qui montre au lecteur le cheminement du personnage, les auteurs nous livrent une vérité crue, dure à lire car nul salarié n’est à l’abri de la vivre.

Un hommage poignant à ceux qui furent broyés, en espérant que la justice condamne fortement les coupables.

Le travail du XXIème siècle reste à inventer, entre entreprise libérée, transformations des métiers et compétences dus à l’impact de la numérisation et l’irruption de l’IA dans tous les métiers, y compris intellectuels. Les syndicats réformistes ont un rôle à jouer dans les débats à venir.

Les faits d’hier doivent nous faire redoubler de prudence pour aujourd’hui.

Chaque travailleur doit être lanceur d’alerte pour que le travail ne tue plus.

En bref

Description réaliste de la machine à broyer l’individu qu’est devenu le travail. A méditer pour prévenir. Personne n’est à l’abri.

8
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2286)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (1)
  • ginevra
    Staff

    Vedge, puisque le sujet t'interpelle, va lire le tome 28 de la petite bédéthèque des savoirs : https://ww…jet/321731/
    J'ai été affolée de voir comme le monde du travail s'est encore plus déshumanisé depuis que je suis en retraite et, en plus, avec une hypocrisie bien accrue.