7

Critique de Egregor - Le souffle de la foi #1

par snoopy le mar. 2 juil. 2019 Staff

Rédiger une critique
Un premier tome qui donne envie de pousser l'expérience plus loin!

Il y deux ans, je me rendais sur le stand des éditions Meian à la Japan expo pour y rencontrer Jay Skwar, le créateur et scénariste d’Egregor, accompagné par les deux artistes japonaises Kaya Tachibana et Harumo Sanazaki. Des personnes souriantes et passionnées qui m’ont tout de suite données envie de lire le fruit de leur collaboration. Malgré ses quelques défauts, l’univers de Jay Skwar semblait à première vue prometteur grâce à de nombreux éléments qui déjà attisaient notre curiosité. En effet, on ressent tout de suite la passion de l’auteur pour la Dark Fantasy et son envie de nous captiver à travers une intrigue aux bases solides et perspectives de développement assez vastes. Une mise en bouche agréable qui m’avait laissé un arrière-goût amer après l’annonce de l’arrêt de publication pour « mésentente » entre les différents artistes. Je tiens sincèrement à féliciter les éditions Meian qui n’ont pas lâché le projet malgré ce faux départ et qui peuvent être fières de pouvoir à nouveau proposer le titre grâce à une toute nouvelle collaboration entre Jay Skwar et le dessinateur coréen Kim Jae Hwan. Fort de son expérience avec plusieurs œuvres fantasy à son actif, Egregor ne pouvait pas rêver mieux pour faire son grand retour. Le résultat dépasse nos espérances !

« Prometteur tout comme l’a été son prédécesseur, ce reboot gomme quelques défauts au passage ! »

Pour ceux qui connaissent déjà l'ancienne édition d’Egregor, je vais plutôt m’attarder à exposer les quelques différences qui m’ont frappées entre les deux versions tout en développant rapidement mon avis sur ce premier opus. Premier constat, le récit gagne clairement en fluidité, on dénotait bon nombre de lenteurs à cause d’un flot important d’informations et d’un récit qui partait déjà dans tous les sens. Ici, on accroche déjà beaucoup plus à l’histoire qui s’est davantage recentrée sur le jeune Foa sans toutefois omettre de développer les autres personnages, de nous dépeindre les liens qui les unissent, la place de chacun dans le village et leurs aspirations pour l’avenir. Les différences sont donc présentes mais ce n’est pas pour un mal puisque cela permet au lecteur de s’immerger plus facilement et en douceur dans l’univers. Les bases nous apparaissent dès lors plus solides et l’intrigue mieux ficelée. L’auteur attise également de façon plus habile notre curiosité. Quelles sont les réelles intentions de la reine ? Est-elle une alliée ou une ennemie ? Pourquoi le village de Foa a-t-il été choisi alors que rien ne le prédisait ? Qui est donc cette alliée aux allures d’ennemie ? Quel est le but des faucheuses et des moissons ? Autant de mystères qui nous donnent envie d’en découvrir tous les petits secrets.

On remarque donc une meilleure gestion du rythme avec des événements qui s’enchaînent de façon plus convaincante et prenante. L’épisode de l’affrontement du chevalier contre plusieurs faucheuses bénéficiait d’un bel impact visuel. La fin donne également largement plus envie de dévorer la suite notamment à travers la destinée de notre héros et de plusieurs de ses camarades. Des perspectives très intéressantes qui nous ouvrent déjà l’appétit.

Concernant les graphismes, c’est un changement qui fait grand bien au titre. On change complétement de registre avec une patte graphique qui se rapproche beaucoup de la bande dessinée et qui se veut franchement stylée. On sent que l’artiste possède une solide expérience des univers de Dark Fantasy et qu’il met tout son savoir-faire au service d’Egregor, le résultat en jette ! Certaines scènes ont même le droit à des effets spéciaux lors des affrontements et confère un côté cool à l’œuvre. Associé à un beau dynamisme dans la mise en scène et des visages expressifs, le duo s’est bien trouvé. Personnellement, le trait fin de l’artiste japonaise de l’ancienne version me plaisait mais je trouve que celui-ci match mieux avec l’univers de Jay Skwar.

Quant à l’édition, Meian fait de l’excellent travail. L’éditeur s’investit à fond dans son projet et le pare de tout ce qu’il faut pour plaire aux lecteurs, les pages en couleurs, un effet sur le lettrage du titre et le marque page à l’effigie de la série. Un éditeur passionné qui ose s’aventurer dans des paris risqués et séduit par la qualité de ses prestations. Hâte de découvrir leurs trois séries du mois de juillet !

En bref

Egregor revient en force et gagne sensiblement en qualité grâce à un récit plus fluide, un style graphique qui colle mieux à l’univers et une édition de belle qualité. Impatiente donc de lire le second volume et de découvrir enfin la suite des aventures du jeune Foa et de ses camarades. L’aventure ne fait que commencer et promet de belles choses pour la suite ! Note : 7.5/10

7
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (469)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de Egregor - Le souffle de la foi
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Laissez un commentaire