7

Critique de Yûna de la pension Yuragi #8

par snoopy le mar. 16 juil. 2019 Staff

Rédiger une critique
La série enchaîne les bons volumes!

Déjà sept tomes que Yuna de la pension Yuragi ne nous déçoit pas avec très peu d’épisodes peu inspirés à son compteur, la série assure le divertissement avec certes une dynamique qui ne varie que très peu mais qui réussit à ne jamais nous lasser. Un shônen coquin que j’apprécie personnellement et qui reste nettement meilleur que les autres séries du genre grâce à sa capacité à nous émouvoir avec des histoires légères mais loin d’être vides et une patte graphique accrocheuse. Dans le même goût, on retrouve Monster Musume édité par les éditions Ototo mais je n’ai pour ma part pas autant accroché à ce dernier qui possède une intrigue un peu trop légère pour moi. Je suis donc ravie de découvrir chaque nouveau tome des aventures de Kogarashi et de ses jolies ladies. Ce huitième tome offre d’ailleurs à nouveau une lecture très plaisante ! Good !

« Une fin d’intrigue très sympa et des chapitres spéciaux Saint-Valentin adorables ! »

On débute avec la suite et fin de l’épisode de l’enlèvement de Kogarashi par l’un des leaders des cinq camps les plus puissants. Le petit délire du leader au féminin est vraiment sympathique quoi que assez classique, les deux affrontements ont fait leurs petits effets et ont évité le piège de la facilité grâce à de petites stratégies bien vues et des rebondissements relativement bien gérés. Si Yaya s’est débrouillée comme un chef avec l’aide des dieux chats, nos deux ninja chuma ont de leurs côtés assuré contre une adversaire beaucoup plus forte qu’elles grâce à un plan qui a failli capoter plus d’une fois. Résultat, la petite touche ecchi donne un petit côté sexy aux affrontements et les scènes d’action, sont joliment mises en scènes. Malheureusement notre petit commando va très rapidement épuiser ses forces, l’entrée en scène du leader ne va d’ailleurs pas arranger les choses. La cérémonie de mariage se poursuit donc et alors que tout espoir était perdu l’un des personnages va réussir à renverser complétement la situation. Si on se doutait de la façon dont cette mini intrigue allait se terminer, l’idée pour y mettre fin nous séduit puisqu’elle ne fait que davantage attiser notre curiosité concernant ce dernier. Kogarashi aura une attitude très classe et le chapitre de la jolie demoiselle Tengu est en plus loin d’être terminé. On la verra par la suite changer de tactique, des scènes aussi drôles que mignonnes. La concurrence devient donc encore plus rude, ce qui n’est pas pour nous déplaire !

Le reste du tome se découpe en différents épisodes autour de la fameuse Saint valentin, on verra chaque jeune femme confectionner ses chocolats et les offrir au très chanceux Kogarashi. Des passages adorables dans lesquelles nos demoiselles en profitent pour passer un petit moment privilégié avec le jeune homme qui se montre toujours aussi attentionné envers elles. Découvrir les différents choco n’a jamais été aussi amusant et touchant ! On termine en beauté avec un petit épisode léger dont seul Tadahiro Miura a le secret. Sympa !

En bref

On passe à nouveau un très bon moment de lecture en compagnie des personnages imaginé par Tadahiro Miura, on apprécie l’évolution de l’intrigue et les nombreux moments adorables qui composent ce tome. On en redemande ! Note : 7.5/10

7
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (463)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Yûna de la pension Yuragi
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Laissez un commentaire