7

Critique de La Guerre de l'Infini

par Le Doc le dim. 25 août 2019 Staff

Rédiger une critique
Quand tu regardes au fond de l'abysse...

Parallèlement à la traduction des travaux récents de Jim Starlin sur sa plus célèbre création, Panini continue de rééditer les principaux récits cosmiques impliquant Thanos dans sa collection Marvel Graphic Novel, aux albums un peu plus grands que le format comics habituel. C'est le cas de la fameuse trilogie de l'Infini du début des années 90, qui a vu Jim Starlin revenir sur l'univers Marvel après plusieurs projets personnels et des collaborations avec DC

Ces trois albums (Le Gant de l'Infini, La Guerre de l'Infini, La Croisade de l'Infini) sont régulièrement réédités par Panini depuis quelques années, en Best of Marvel, en Marvel Gold, en Marvel Events et maintenant en Marvel Graphic Novel , devenu l'écrin des histoires mettant en scène le Titan Fou (même si, comme ici, il n'en est pas le personnage principal, la trilogie de l'Infini étant ce qu'on peut appeler une BD "chorale", avec de nombreux intervenants). La Croisade de l'Infini a suivi ce mois-ci et un beau coffret réunira une nouvelle fois le tout en octobre.

Suite aux événements du Gant de l'Infini, que les plus vieux lecteurs connaissent aussi sous le titre du Défi de Thanos, le Titan mène une vie presque apaisée, consacrée entièrement à ses recherches. Mais le danger menace à nouveau la Galaxie, sous la forme d'une vieille connaissance qui a repris vie suite à la période d'omniscience d'Adam Warlock. Alors qu'il cherchait à atteindre la perfection, Adam s'est séparé des ses parts d'ombre et de lumière. Or sa part d'ombre, il l'avait déjà rencontré : le Magus, son moi maléfique du futur. Magus est de retour...et il compte bien s'emparer du pouvoir qu'Adam a réparti entre les différents Gardiens de l'Infini.

Avec sa trilogie de l'Infini (précédée par l'excellent prologue Thanos Quest, peut-être bien la meilleure partie de l'ensemble), Jim Starlin a livré une saga à la qualité décroissante au fil des chapitres. La Guerre est donc moins forte que Le Gant...et La Croisade qui a suivi est indéniablement le plus faible du lot. Mais ce deuxième chapitre reste assez divertissant dans son genre. La multitude de personnages est bien gérée, autant par le scénariste (qui ne se prive pas de glisser quelques petites répliques savoureuses, comme les réactions de Speedball qui ne comprend absolument rien à ce qui passe) que par le dessinateur Ron Lim qui livre des pages solides et lisibles même dans les grosses scènes de baston.

Comme ces gros événements rassemblent l'intégralité des héros Marvel, l'histoire s'est étendue à de nombreuses séries, des tie-in comme on dit dans le jargon de la BD étasunienne : environ une quarantaine d'épisodes ont traité des répercussions de La Guerre de l'Infini. Starlin (qui en a écrit plusieurs) y fait de temps en temps référence, mais sans perdre de vue l'accessibilité du récit principal (ce qui s'est révélé un peu plus compliqué pour La Croisade). 

Action à gogo, complots, manipulations, retournements de situation, concepts bigger than life...si elle est moins maîtrisée que La Quête de Thanos et Le Gant de l'Infini, la mini-série en 6 épisodes de 40 pages La Guerre de l'Infini assure toujours le spectacle ! 

En bref

....l'abysse aussi regarde au fond de toi...

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (480)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de La Guerre de l'Infini
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Boutique en ligne
32,00€
Laissez un commentaire