6

Critique de Brouillard au pont de Bihac

par ginevra le jeu. 5 sept. 2019 Staff

Rédiger une critique
Une vision très noire de notre monde.

Sur 2 nouvelles particulièrement noires de Jean-Hugues Oppel, Gabriel Germain a réalisé 2 courtes BD très noires aussi.

Trop noires dans les graphismes à mon gré car les traits deviennent trop charbonneux et cela occulte les yeux des personnages. Mais l'auteur a peut-être voulu cela pour rendre les protagonistes plus mystérieux. Ces deux nouvelles nous rappellent que le monde est toujours en guerre quelque part : soit directement, soit par la voie détournée du terrorisme.

Une réalité trop proche qui fait froid dans le dos!

En bref

6
ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1555)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Laissez un commentaire