Brouillard au pont de Bihac simple

adaptation Roman graphique

La guerre fait rage à Bihac, comme dans tant d’autres villes de l’ex-Yougoslavie. Les factions sont en embuscade, les snipers se défoulent, les civils trinquent. Il n’y en a plus que pour la combine, la débrouille, la survie au jour le jour. Un cul de basse-fosse, sinistre, où sont venus mourir tous les espoirs, avec les troupes impuissantes de l’ONU en guise de fossoyeur. Vaste foutoir.

C’est dans ce paysage dévasté qu’attendent Radko et Alija, embusqués dans les caves d’une ancienne banque. Quand le monde était encore normal, l’un et l’autre travaillaient dans cette banque. Le jour où le bâtiment a été bombardé, puis évacué, eux seuls en ont réchappé. Eux seuls et un camion blindé, demeuré miraculeusement intact en sous-sol. Un camion blindé bourré de titres au porteur, de lingots et de devises diverses.

Brouillard au pont de Bihac 1
Acheter 17,00 €
  • 23
  • 0
  • 0
Collection Shopping list Je vends
Boutique en ligne
17,00€
Boutique en ligne
17,00€
Boutique en ligne
17,00€
Boutique en ligne
17,00€
Critiques
Brouillard au pont de Bihac

Brouillard au pont de Bihac Staff

6

Sur 2 nouvelles particulièrement noires de Jean-Hugues Oppel, Gabriel Germain a réalisé 2 courtes BD très noires aussi.Trop noires dans les graphismes à mon gré car les traits deviennent trop charbonneux et cela occulte les yeux des personnages. Mais l'auteur a peut-être voulu cela pour rendre les protagonistes plus mystérieux. Ces deux nouvelles nous rappellent que le monde est toujours en guerre...

Lire la critique de Brouillard au pont de Bihac

Commentaires sur cette fiche (0)
Laissez un commentaire