7

Critique de Epiphania #3

par vedge le lun. 7 oct. 2019 Staff

Rédiger une critique
Apocalypse et création

L’auteur use, à dessin ou non, de tous les codes religieux, déluge tsunami, arche de Noé, nouvel Eden, Adam et Ève, dans ce troisième tome, sans envisager pourtant à aucun moment une issue autre que pragmatique à son triptyque.

Il pousse encore une fois la violence comme ultime et seul solution à la folie humaine.

Certes l’homme n’est pas bon, l’organisation de la société non plus.

Mais les essais de changement brutaux de la révolution française au communisme, ont montré leurs limites et le prix du sang à payer.

Loin de penser à une noosphère d’intelligence collaborative et d’émotion bienveillante créatrice, qui pourrait relier les énergies positives de la planète, il propose des géants de plus en plus grands, des éléments de plus en plus destructeurs. Ceci jusqu’à un renversement en forme de happy end qui dénote complètement avec la démarche philosophique et sociétale sous-jacente dans le reste des ouvrages.

Le dessin est superbe, emprunt tantôt de violence, tantôt de douceur, torturé, onirique, mais se forçant à se canaliser.

Parfois quelques couleurs explosent, comme un cauchemar devenu réalité.

C’est un conte critique des errements de notre société, un pamphlet salutaire.

Le chemin proposé, à l’image de groupuscules violents nihilistes, où de sectes prônant la destruction de l’espèce humaine pour sauver Gaïa me semble, pour le moins, discutable.

En bref

Un triptyque proposant la fin nécessaire d’un monde par la destruction et la violence pour mieux reconstruire sur un coup de poker

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2070)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Epiphania
Boutique en ligne
23,00€
Boutique en ligne
23,00€
Boutique en ligne
23,00€
Boutique en ligne
23,00€
Laissez un commentaire