7

Critique de L'écolier en bleu

par ginevra le ven. 1 nov. 2019 Staff

Rédiger une critique
Les derniers mois de Chaïm Soutine

Cet album raconte la fin de la vie du peintre Chaïm Soutine. En cette période troublée (1942-1943) de l'occupation de la France par l'armée allemande, il ne faisait pas bon être juif et artiste "dégénéré". Pour plaire à l'occupant, un commissaire de police est chargé de retrouver le peintre et sa compagne, mais, la tâche ne lui plaisant pas, il ne va pas faire beaucoup d'efforts pour les trouver. Pourtant ils ne se sont pas vraiment cachés à Champigny-sur-Veude. C'est là que le jeune Marcel va faire leur connaissance et servira de modèle au tableau "L'écolier en bleu".

Je reconnais que je connaissais mal les œuvres de Chaïm Soutine et que je dois au dossier final de l'album d'en avoir (re)découvertes quelques-unes. Je connaissais encore plus mal les circonstances de sa mort et, là encore, l'album m'a renseignée.

J'ai en aimé les graphismes de Joël Legars accompagnés de la jolie colorisation d'Anna Conzatti. Côté scénario, il a été plus difficile pour Fabien Grolleau de s'écarter des évènements connus de cette époque. Sans vouloir imiter l'artiste et sans vouloir le magnifier, les auteurs ont rêvé cette tranche de vie où la naissance des quelques tableaux a eu lieu dans la douleur (Soutine souffrait d'un ulcère à l'estomac).

Par un curieux hasard, la romancière Géraldine Jeffroy a vu son roman "Soutine et l’écolier bleu" édité par les éditions Fondencre. Les auteurs de l'album en conseillent "la lecture pour une vision complémentaire de cette histoire".

Une tranche de vie d'un peintre sans doute trop mal connu.

En bref

Une tranche de vie d'un peintre sans doute trop mal connu.

7
Positif

biographie d'un peintre souvent mal connu

graphismes

colorisation

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1695)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
13,10€
Boutique en ligne
13,10€
Boutique en ligne
13,10€
Boutique en ligne
13,10€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)