8

Critique de Skyward #1

par Auray le ven. 1 nov. 2019 Staff

Rédiger une critique
Merci pour l'envol !

Le titre n'est pas de moi pour une fois, mais bien de Joe Henderson le co-showrunner de Lucifer ou de la mini-série 22/11/63 aux côtés de J.J.Abrams. Effectivement, c'est une belle phrase écrite pour tous ceux qui prenait son livre sur le stand de l'éditeur à la Comic Con Paris, que je souhaitais dès à présent partager avec vous. On peut ajouter à son curriculum vitae qu'il est aussi le co-créateur de Skyward, qui sera bientôt adapté pour le cinéma chez Sony Pictures, sur une réalisation de Brad Peyton.

Déjà, on a un beau pedigree pour cette série éditée par Hi Comics, mais, ils ont aussi été nommé aux Will Eisner Awards dans la catégorie meilleure nouvelle série. Mais pourquoi toutes ces louanges ? C'est simple, dès les premières pages, on comprend que graphiquement, cela va être une expérience : Willa est encore dans ses couches-culottes lorsque ses parents subissent la disparition soudaine de la loi de la gravité que la Terre subit depuis...toujours. Alors autant dire que s'adapter si vite à cette situation n'est pas donné à tous. Les premières pages sont incroyables, et là , il faut reconnaître le talent de Lee Garbett (Justice League Dark ou Loki : Agent of Asgard) sur les idées de son scénariste, et ce n'est qu'un avant-goût, puisque tout est définitif, et il y a tout un monde auquel il faut se réadapter.

Du coup, on aime les petites ingéniosités comme les cheveux qui flottent, le sang en bulle ou la sueur, les larmes, que l'on peut même avaler par mégarde... ce qui permettra à Lee Garbett de trouver également de nouvelles poses à ses personnages lors de ces occasions, et sans oublier bien sûr, le language des corps qui flotteront sans cesse tout au long de cette histoire. On oublierait presque en voyant cette belle cité, cousine lointaine de celle de Jean-Claude Mézières dans Valérian et Laureline, toute sa dangerosité permanente. Et, s'il n'y avait que ça au programme, ça irait, mais Willa va aussi croiser au cours de ses aventures des hommes, dont le cœur aussi a dû faire une envolée, car ils font vraiment preuve de malice pour profiter de la situation donnée.

Sinon, il faut retenir aussi les couleurs très lumineuses pour le coup d'Antonio Fabela, sans cela, on n'aurait pas autant l'impression de fluidité dans les décors et, notamment, ceux du ciel, absolument magnifique dans les moments souhaités.

Pourtant, je n'ai pas forcément adhéré à la fin, car le problème avec le personnage du père, c'est que justement, du fait de son traumatisme, il reste cloitré chez lui, et ça a pour conséquence que l'on voit très peu sa bouille, donc au final, on a moins d'empathie pour lui dans les évènements contés dans les dernières pages. Mais, on se rend compte à ce moment que c'est sa fille la vraie héroïne de cette histoire, et ce n'est pas pour me déplaire, elle a la classe cette gamine, et du courage à toute épreuve.

Skyward mérite que l'on y jette un œil, car graphiquement, ça va vous changer un peu, et vous trouverez certainement des trouvailles scénaristiques et graphiques très intéressantes. Le développement du père trop rapide se fera pardonner dans un tome deux, voilà tout. Merci Hi comics de cette bonne pioche !

En bref

Lee Garbett a dû beaucoup s'amuser pour nous créer de nombreuses nouvelles poses dans des planches aériennes, et pour ma part, tout l'intérêt du titre est là. L'histoire est bonne, et ressemble aux blockbusters actuels, avec les mêmes petits défauts, car on s'attache alors aux effets spéciaux et moins à l'humain, à cause de passage trop rapide. Pourtant Skyward fera, j'en suis persuadé, un excellent film, si celui-ci respecte le scénario et les idées de Joe Henserson, bien sûr !

8
Positif

Un scénario digne d'un bon blockbuster pour Joe Henderson....

et contenant de belles trouvailles fortement bien illustrées par les planches de Lee Garbett

Les éclaircissements colorés d'Antonio Fabela

Negatif

Le manque d'empathie pour le père que l'on voit trop peu au final pour s'attacher

L'attente pour la sortie au cinéma va être longue

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (284)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
17,90€
Boutique en ligne
17,90€
Boutique en ligne
17,90€
Boutique en ligne
17,90€
Laissez un commentaire