8

Critique de Klaus #2

par Le Doc le mer. 6 nov. 2019 Staff

Rédiger une critique
Les contes de Klaus

Depuis 2015 et la sortie de la mini-série Klaus, l'éditeur Boom! Studios, le scénariste Grant Morrison et le dessinateur Dan Mora ont instauré une tradition : chaque fin d'année, l'équipe se réunit pour raconter de nouvelles aventures de leur Père Noël super-héroïque, sous la forme de numéros spéciaux de 48 pages. Le deuxième tome de Klaus disponible ces jours-ci chez Glénat Comics regroupe ces deux premières publications  : La Sorcière de L'Hiver et Panique à Noëlville.

Après la réinvention des origines du mythe à la sauce fantasy, l'accent est mis cette fois-ci sur l'aspect super-héros (renforcé, entre autres choses, par le costume caractéristique de Klaus). L'unité de temps a également changé, sans respecter forcément l'ordre chronologique. Et c'est très bien fait : Grant Morrison enrichit la légende de Klaus avec des éléments qui pourront rebondir dans ses futures histoires. Par exemple, dans les deux récits qui nous concernent ici, une mention dans La Sorcière de l'Hiver se retrouve au coeur de l'action dans Panique à Noëlville. Et cela nourrit l'intérêt car j'ai notamment vraiment envie d'en savoir un peu plus sur le séjour forcé de Klaus à Lunalopolis...

Dans ces contes musclés, où le merveilleux se mêle au cauchemar, les enfants sont en danger et Noël est perverti. Par la Sorcière de l'Hiver qui a pris possession de l'atelier de Santa Klaus et de tout ce qui s'y trouve et par une méga-corporation aux ordres d'une version interdimensionnelle et maléfique du héros. L'atmosphère qui se dégage de ces deux affrontements est différente, avec à chaque fois des idées aussi délirantes que brillantes (comme la participation de Gepetto et l'atelier du Grand-Père Hiver qui ressemble à la Batcave), du suspense, des combats palpitants et aussi de jolies pointes d'émotion (les dernières pages des deux one-shots sont juste magnifiques, avec une petite préférence pour le second). 

Graphiquement, c'est toujours très beau. Dan Mora est aussi à l'aise dans le féerique que dans le côté horrifique des intrigues concoctées par Grant Morrison...il y a un vrai soin dans les détails, des compositions énergiques et un travail sur les couleurs qui évolue d'un épisode à l'autre et qui donne une ambiance particulière et une efficacité supplémentaire aux événements de Panique à Noëlville.   



En bref

C'était un plaisir de retrouver Klaus, le Père Noël badass...en attendant la suite de ses exploits à la prochaine fête de Yule !

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (642)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Klaus
8
Klaus T.1

Klaus T.1 Staff

Lire la critique de Klaus T.1

Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)