8

Critique de Fantastic Four #2

par Auray le jeu. 7 nov. 2019 Staff

Rédiger une critique
Le vrai retour des Fantastic Four

Avant de voir Fatalis, on fait une petite pause pour concrétiser ce qui aurait déjà dû être fait depuis longtemps... officialiser l'union de Ben Grimm, alias La Chose, avec la sculptrice aveugle, Alicia Masters, la fille du Maître des Maléfices. Et pour une fois, vous pouvez presque commencer par la fin. Explications !

Dans les dernières pages, vous aurez effectivement l'histoire initiale de leur rencontre orchestrée par Stan Lee et Jack Kirby. Pour ceux qui n'ont pas les intégrales, il s'agit d'une très bonne initiative. Mais évidemment, le livre ne se résume pas à ça, car à cette occasion, c'est une pléthore d'artiste qui va se réunir ici, pour le meilleur, et jamais pour le pire.

Sinon, au début, on a un récit assez amusant de la part du scénariste Dan Slott aidé de Gail Simone, et de Fred Hembeck. Je reconnais assez la patte de cette deuxième où les personnages féminins ont toute leur place, et il en manquera pas, puisque pour l'enterrement de vie de jeune fille, les invités sont les suivantes : Crystal, Médusa et Miss Hulk alias Jennifer Walters. Autant le dire, c'est Johnny ou la Torche qui va être content de revoir toutes ses ex-compagnes en même temps. D'ailleurs Médusa ne l'épargne pas sur son ancienne relation. Par conséquent, celui-ci va avoir une véritable remise en question, mais il va quand même faire tout son possible pour organiser une fête entre garçons, car Reed s'absente encore pour expérimenter encore une solution pour tous ?

On remarque rapidement que les dessins de l'italienne Laura Braga sont pertinents dans ce petit monde de comics (Betty et Véronica pour Archie Comics), mais franchement, on n'oublie pas le grand Mark Buckingham (Fables), même si c'est que sur quelques pages : la Chose va voir son maléfique beau-père en prison pour avoir sa bénédiction, un événement important de l'intrigue. On s'amuse à reconnaître quelques angles de vues chères aux yeux de l'artiste, comme celle en biais et en hauteur lors de la révélation finale emmenée par Alicia.

Et, ce n'est que le début, puisqu'un autre immense artiste s'occupe de la suite, l'évènement en soi, Mike Allred. Son Silver Surfer restera toujours dans mon cœur aussi bien dans la partie graphique que dans l'histoire de... Dan Slott, comme par hasard ! Il se paie même le culot de revisiter les origines du groupe d'une façon magistrale.

Mais, on aura aussi le bien-aimé Adam Hughes, qui lui aussi à un style très personnel que j'apprécie beaucoup (Betty et Veronica aussi pour exemple, mais surtout il signe de magnifiques couvertures pour différents éditeurs). Quant à Aaron Kuder (Infinity Countdown), il n'aura pas à rougir d'être à côté d'eux. Ils sont vraiment ensemble au service de l'histoire, et tout est fait pour nous plaire : des rebondissements, de l'amour, de l'amitié, des bons sentiments autour de cette famille enfin sur le retour. La couverture d'Esad Ribic qui envoyait du rêve et des colombes, ne nous a vraiment pas déçus. Les autres non plus d'ailleurs dans la traditionnelle galerie comme l'immense Alex Ross ou Mark Brooks, Simone Blanchi et Skottie Young...

Après la déception du mariage de kitty Pryde et de Colossus dans X-Men, une myriade d'artistes talentueux répondent présent pour rattraper le coup pour un vrai retour des aventures des Fantastic Four comme on les aime, avec son humour, son esprit de famille, et surtout son émotion, puisque ici, on signe la conclusion d'une histoire d'amour commencée en 1962 !

En bref

Cinquante-sept ans d'attente pour avoir un dénouement heureux entre La Chose et Alicia, mais ça en valait la chandelle, Marvel a mis les petits plats dans les grands pour enfin nous signer un vrai retour en force des Fantastic Four. Comme quoi l'union fait la force !

8
Positif

Tous les artistes se démènent...

...pour des histoires fantastiques !

Le petit plus, la publication initiale de Jack Kirby et Stan Lee

Negatif

Fatalis n'est pas encore arrivé, mais c'est dans le prochain tome, c'est à suivre donc !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (284)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Fantastic Four
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire