8

Critique de La Pension Moreau #3

par ginevra le ven. 8 nov. 2019 Staff

Rédiger une critique
Une fin heureuse pour une trilogie plutôt sombres

La fin d'une trilogie surprenante par son esthétique graphique avec ces personnages à grosses têtes qu'ils soient humains ou animaux. Marc Lizano a dessiné ici une forêt particulièrement sombre et effrayante. Les 4 enfants rebelles sont toujours aussi attachants.

Benoît Broyart a persévéré dans la noirceur du récit, mais il laisse présager une fin heureuse pour les 4 enfants et laisse imaginer ce qui va se passer pour la pension aux lecteurs… à moins que la trilogie initiale ne devienne une tétralogie? Le clin d'œil à H.G. Wells est ici peut-être plus visible.

Cerise sur le gâteau, les éditions de la gouttière ont particulièrement soigné la qualité des livres avec les parties dorées des couvertures dont les yeux des divers professeurs animaux et des dos imitant un tissu. Notez aussi que chaque tome a un extrait différent du poème de Jacques Prévert "La chasse à l'enfant" en lien avec ce qui se passe dans l'album concerné.

Une belle réussite digne de faire partie de toutes les bédéthèques.

En bref

Une belle réussite digne de faire partie de toutes les bédéthèques.

8
Positif

graphismes forts

scénario plutôt sombre mais parfaitement contrôlé

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1609)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de La Pension Moreau
Boutique en ligne
14,00€
Boutique en ligne
14,00€
Boutique en ligne
14,00€
Boutique en ligne
14,00€
Laissez un commentaire