7

Critique de Neonomicon

par Le Doc le mer. 13 nov. 2019 Staff

Rédiger une critique
C'est la fin...et le début...

Après avoir publié la maxi-série Providence, Panini propose l'intégrale de la "trilogie Lovecraft" de Alan Moore et Jacen Burrows avec une nouvelle édition de l'album Neonomicon, qui compile deux mini-séries : The Courtyard (2 épisodes) et Neonomicon (4 épisodes). Plus précisément, il s'agit de la première édition de cette bande dessinée chez Panini, mais Neonomicon avait déjà été traduit en 2013 chez Urban Comics.

À l'origine, The Courtyard est une nouvelle d'Alan Moore publiée aux Etats-Unis en 1995 dans une anthologie intitulée The Starry Wisdom : A tribute to H.P. Lovecraft (on y trouve même des textes de Grant Morrison, J.G. Ballard et William S. Burroughs). La prose de Moore a été transposée en bande dessinée par Avatar Press, le scénariste Antony Johnston se chargeant de l'adaptation, avec Jacen Burrows, un habitué de la maison Avatar (303, Crossed...), à la partie graphique. The Courtyard suit Aldo Sax, un agent du F.B.I., un type vraiment pas recommandable, raciste et homophobe, qui enquête sur une série de meurtres rituels apparemment déconnectés dans le quartier de Red Hook à Brooklyn. Sax est un adepte de la "théorie des anomalies", par laquelle il arrive à mettre en corrélation des faits qui ne devraient avoir aucun lien pour en faire un tout cohérent.

Dès cette première histoire, Alan Moore gérait déjà très bien le jeu des références tout en ne se limitant pas à un simple exercice de style. Je vois La Cour comme une sorte de version "dévoyée" d'un polar noir, avec reprise d'éléments comme l'enquêteur et la voix-off, qui se fait envahir par la mythologie lovecraftienne par l'intermédiaire de la très intéressante notion de l'Aklo, ce langage aux puissants pouvoirs qui "éclate" littéralement la narration verticale employée jusque là par le dessinateur Jacen Burrows. Il y a toujours eu un côté raide et figé dans les dessins de Burrows, mais son style colle vraiment bien à ces ambiances particulières et il y a de bonnes idées visuelles comme le parallèle entre les premières et les dernières pages.

Sept ans après la sortie de The Courtyard, Alan Moore s'est mis au travail sur la suite, prétextant qu'il avait besoin de l'argent pour payer ses impôts. Si le barbu de Northampton en parle comme d'un boulot de commande, Neonomicon prolonge plutôt efficacement le récit en suivant les pas de deux agents du F.B.I. qui reprennent l'enquête d'Aldo Sax, interné après avoir commis deux meurtres horribles. Là encore, les références abondent mais elles sont bien expliquées, bien remises dans le contexte, les protagonistes commentant eux-mêmes les bouquins de Lovecraft. Il est peut-être possible que certaines échappent aux lecteurs qui ne connaissent pas l'oeuvre de Lovecraft et de ses contemporains, je ne saurais dire. Pour ma part, je pense que ces parties sont assez fluides. J'ajoute que j'ai mon propre rapport aux écrits de HPL : j'en ai lu beaucoup et je reste partagé sur son écriture, préférant notamment ses descriptions à ses dialogues (quand il y en a ) qui sonnent pour moi toujours faux (sans aller jusqu'à dire qu'il ne sait pas écrire comme l'agent du F.B.I.). Mais je trouve son univers fascinant...

Neonomicon bascule encore dans une autre atmosphère à la fin du chapitre deux, plus axée sur le sexe. Du sexe monstrueux, crapoteux, sordide, violent...ce n'est pas la partie la plus convaincante de l'ensemble, ça traîne un peu en longueur mais elle débouche sur un très bon final en deux actes, un affrontement bien gore et ultra bis (ce qui n'est pas pour me déplaire) et une discussion tout ce qu'il y a de plus intrigante. 

Beaucoup de critiques ont souligné le fait que Neonomicon est une oeuvre mineure dans la carrière de Alan Moore. Et ce n'est pas faux...mais c'est un Alan Moore mineur qui, malgré ses défauts, ne manque pas d'intérêt. Les personnages sont réapparus à la fin de la maxi-série Providence, qui est à la fois une préquelle et une suite de Neonomicon...mais ceci est une autre histoire...



En bref

Cthulhu fhtagn !

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (641)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Neonomicon
8
Neonomicon

Neonomicon Staff

Lire la critique de Neonomicon

Boutique en ligne
15,99€
Boutique en ligne
15,99€
Boutique en ligne
15,99€
Boutique en ligne
15,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)