8

Critique de Berserk #6

par Tampopo24 le mer. 20 nov. 2019 Staff

Rédiger une critique
Monter plus haut toujours plus haut !

Oh la la, ce tome encore ! Kentaro Miura n'en a pas fini de m'étonner et me remuer. Alors que le tome s'ouvre tranquillement sur l'ascension toujours plus haut de Griffith, on sent aussi peu à peu Guts s'humaniser et leur relation glisser vers ce que l'on connait. C'est très complexe et l'auteur l'amène tranquillement par petites touches comme le ferait un peintre avec son tableau.

Griffith veut atteindre les sommets et s'en donne les moyens. Après avoir séduit le roi, il entreprend de séduire son entourage et en l'occurrence sa fille. C'est un drame en plusieurs actes qui commence à se jouer ici sous nos yeux. A force de vouloir monter toujours plus haut, Griffith non seulement change et se coupe de sa base, mais s'attire aussi pas mal d'inimitiés. On sent se distendre ses relations avec Guts et Casca qui sont confus face à ce à quoi ils assistent. Ils ont envie de lui être fidèle et en même temps ils le sentent s'éloigner et devenir quelqu'un d'autre, alors ils doutent, ce que Miura retranscrit parfaitement dans ses dessins plein de métaphores. Quant à ses ennemis, ils sont de plus en plus nombreux mais Griffith sait très bien gérer cela et orchestre sa vengeance de main de maître comme il l'a fait pour son ascension. C'est sidérant et glaçant !

La série, pour autant, n'oublie pas d'être ce qu'elle est : de la dark-fantasy avec des batailles sanglantes. le dernier tiers du tome va donc répondre à cette attendre avec un affrontement où le mangaka va cibler Casca, afin de développer enfin cette dernière, qui était quand même un peu en retrait pour le moment. On la voit affronter un horrible mastodonte alors que sa condition de femme l'handicape, ce qui la met dans une rage folle. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur traité cela. Ce n'est pas toujours simple dans un univers tel que celui-ci de parler justement des femmes et de leur condition, mais il y réussit ici, et Casca devient un personnage très singulier. On va alors commencer à retracer son parcours, ce que je suis ravie de voir arriver. Et surtout, on va la voir, je l'espère, peut-être nouer une meilleure relation avec Guts, qui définitivement devient de plus en plus humain, au fur et à mesure qu'il se frotte à d'autres pauvres hères comme lui.

En bref

La série avance donc d'un bon pas à la fois dans les manigances du mystérieux Griffith que dans le développement et l'humanisation de ses personnages, et l'auteur n'oublie pas non plus de satisfaire notre goût de sang et de complot. L'équilibre est parfait !

8
Positif

Un héros qui n'en fini plus de monter vers les sommets

Une humanisation des personnages

Des dessins plein de métaphores

Des scènes de batailles intenses

La révélation du passé de Casca

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (208)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Berserk
9
Berserk T.23

Berserk T.23 Staff

Lire la critique de Berserk T.23

10
Berserk

Berserk

Lire la critique de Berserk

Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)