8

Critique de Berserk #33

par Tampopo24 le mer. 29 avril 2020 Staff

Rédiger une critique
Nouveau Monde

Après avoir été plongé pendant si longtemps dans un monde 100% médiéval, je trouvais depuis plusieurs tomes, l'auteur nous amenait de plus en plus vers un Nouveau Monde plus proche de la Renaissance et des Temps moderne, ce fut complètement évident ici.

Guts, Casca and Co ont embarqué à bord du Sea Horse pour rejoindre l'île des Elfes. Place donc à un peu d'aventures maritimes, chose qui nous avait manqué jusqu'à présent mais comme Miura aime à se diversifier, nous avons droit à une belle petite bataille navale. Sous le trait du maître, c'est encore une fois splendide et très percutant. Mais Miura est également un superbe conteur et il profite de se voyage pour complexifier encore les relations entre Guts-Casca-Schierke et Farnèse. Guts est toujours déchiré entre son désir de protéger Casca, son image passée d'elle et son présent. Schierke a compris qu'elle serait sa place à l'accepte, c'est plus dur pour Farnèse qui a tout quitté pour lui et commence à peine à réaliser ce qu'implique son ouverture à la magie. Ça promet de beaux remuements de méninges mais c'est aussi pour ça qu'on aime cette série !

Sur la terre ferme, Griffith et l'Empereur passent à l'action. Le second venant d'être défait cherche à se transfigurer pour pouvoir lutter contre le Faucon et en un sens il y parvient en devenant une créature encore plus terrible. Pendant ce temps, dans l'ombre, on a le sentiment que Griffith a tout prévu et il aide le peuple de la capitale du Midland à se sauver par un tour juste incroyable et impensable. Sur le chemin, l'auteur nous offre une belle discussion avec le Chef du gang des assassins qui travaille pour l'Empereur. Changera, changera pas de camp ? On sent que la voie est toute tracée. C'est brutal, c'est dense, c'est étouffant mais que c'est grandiose. J'ai hâte, hâte, de suivre cet affrontement au sommet même si j'en crains d'avance la violence et la noirceur. Griffith contre l'Empereur risque vraiment d'être un moment fondateur et le calme ainsi que le mutisme du premier me font craindre le pire.

En bref

Berserk n'en finit pas de se réinventer en utilisant les mêmes bonnes recettes. Les personnages s'étoffent encore et toujours, nouant des relations de plus en plus complexes mais tellement belles et puissantes. C'est un univers incroyable qu'a su inventer et mettre en scène Kentaro Miura.

8
Positif

Une diversité de l'intrigue

La bataille navale

La poursuivre du développement des relations dans le groupe de Guts

Griffith qui avance ses pions

La transformation de l'Empereur

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (350)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Berserk
8
Berserk T.32

Berserk T.32 Staff

Lire la critique de Berserk T.32

9
Berserk T.31

Berserk T.31 Staff

Lire la critique de Berserk T.31

Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)