7

Critique de Alice in the country of Clover : Twin Lovers

par Pois0n le jeu. 28 nov. 2019 Staff

Rédiger une critique
"Why not both?"

Avant d'attaquer la critique proprement dite, quelques explications s'imposent.

A l'origine, Heart no Kuni no Alice est un jeu vidéo sorti en 2007 au Japon. Son adaptation en manga, nommée chez nous Alice au Royaume de Cœur, est arrivée en France trois ans plus tard. Un pari un peu casse-margoulette pour Ki-oon, la licence étant complètement inconnue chez nous... Contre toute attente, la série a trouvé son public. Un second, puis un troisième manga ont à leur tour été traduits. Mais ce qui Ki-oon n'a expliqué à personne, c'est que la série publiée chez nous sous le titre incomplet « Alice au Royaume de Trèfle » n'était pas la suite du premier manga, mais l'une des nombreuses adaptations du second jeu de la série ! Alors qu'Alice finissait avec un certain personnage dans le premier manga, rien de tout ceci n'était donc arrivé au début du second, et Alice s'intéressait à un autre soupirant. De quoi paumer en route le lectorat, d'autant que la même chose s'est reproduite avec « Alice au Royaume de Joker », qui, naturellement, ne fait pas suite au second manga, mais adapte le troisième jeu... vous suivez ?

Contrairement à son aîné et à son benjamin, « Clover ni Kuni no Alice » a donc eu droit à plusieurs mangas, chacun correspondant à l'une des « routes » possibles pour Alice (comprenez une romance potentielle). Celui traduit en France suit celle de Boris (le chat du Cheshire), mais aux États-Unis, Seven Seas a fait les choses en grand et acquis la plupart des mangas de la licence. « Alice in the Country of Clover - Twin Lovers » est donc l'un d'entre eux, et comme j'adore les persos concernés, impossible de passer à côté.

Autant le dire tout net, malgré un résumé de la situation en début d'ouvrage, mieux vaut être familier de la licence sous peine d'être, au choix, noyé sous des informations qui n'apportent finalement pas grand-chose à l'histoire, ou de ne rien comprendre à cet univers ni aux personnages secondaires : one-shot oblige, l'histoire se focalise exclusivement sur le développement de la relation entre Alice et les jumeaux.

Un choix judicieux : en évitant ainsi de s'éparpiller, Kei Shichiri épargne au récit tout sentiment de bâclage. L'intrigue suit surtout le cheminement du ressenti d'Alice, qui ne sait plus trop où elle en est entre les changements d'apparence du duo, la peur d'avoir à choisir entre eux... Du côté des Bloody Twins, il y a pas mal de questions aussi : sont-ils trop collants avec elle ; que pense-t-elle réellement d'eux, à qui personne jusqu'à présent n'avait jamais prêté attention ; en préfère-t-elle un des deux ? Que les allergiques aux triangles amoureux se rassurent, il n'y en a pas ici. A l'inverse, si le polyamour n'est pas votre truc, passez votre chemin sans regret. Pour le reste, il s'agit d'une histoire plutôt mignonne et à défaut d'être très profond, le récit n'est pas léger pour autant. En revanche, impossible pour moi de dire si l'adaptation est fidèle ou pas, ayant préféré courir derrière Pierce quand j'avais fait le jeu...

Visuellement, à défaut d'être laid, ce n'est pas particulièrement beau. Les décors brillent par leur absence (le Royaume de Trèfle et ses particularités méritent pourtant le détour) tandis que du côté des personnages, si le trait est propre et relativement fidèle au chara-design d'origine, ça manque tout de même de détail et de personnalité.

Alice in the Country of Clover - Twin Lovers est donc exactement ce que l'on peut venir y chercher, à savoir la route des jumeaux condensée de façon réussie en version manga. Néanmoins, contrairement aux séries plus longues traduites en France, ce one-shot n'a pas grand intérêt pour qui ne connaîtrait pas la licence... mais c'est sans doute là sa seule vraie faiblesse.

En bref

Si vous connaissez et aimez la licence, il n'y a pas de raison que ce one-shot ne vous plaise pas. Dans le cas contraire, vous risquez d'être un peu paumés, même si la romance se suffit à elle-même.

7
Positif

Une narration qui se focalise sur l'essentiel...

Le trouple très attachant

Negatif

... mais juste l'essentiel

Un peu faible visuellement

Réservé aux connaisseurs

Pois0n Suivre Pois0n Toutes ses critiques (233)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Laissez un commentaire