7

Critique de Blake et Mortimer #26

par vedge le jeu. 28 nov. 2019 Staff

Rédiger une critique
Fidèle à l'original

Dès la première case, on est frappé par l’extrême rigueur, l’extrême minutie, la richesse du dessin des deux dessinateurs néerlandais Teun Berrerik et Peter Van Dongen.

Yves Sente trouve grâce à ce duo un écrin ligne claire parfait.

Le scénario est riche et dense, avec les personnages emblématiques de la série et quelques clins d’œil au maître Hergé.

Dans ce tome, Mortimer enlevé pour les compétences d’ingénieur retrouve en en effet, Nasir dans de bien tristes circonstances.

Il doit suivre les légendes et son instinct pour pouvoir le sauver et avec lui, peut-être, la « perle britannique de l’Asie ».

Tout fait penser à l’original, le phrasé des commentaires, le découpage, les dialogues.

C’est un retour vers l’atmosphère originelle de la série, teinté de plaisir et de nostalgie.

Comme dans l’œuvre de Jacob, le scénariste a habilement mêlé armes secrètes, récit d’espionnage, sans oublier le fantastique en donnant vie aux légendes de cette partie du monde, que Blake et Mortimer n’avaient pas encore eu l’occasion d’explorer.

Un excellent tome d’un excellent diptyque qui, je l’espère, annonce d’autres collaborations d’une équipe qui a su resté au plus près de l’original sur le fond et la forme.

En bref

Suite et fin des aventures de Blake et Mortimer à Hong-Kong, entre espionnage, légendes et machines de Science-Fiction. Un diptyque de qualité, fidèle en tous points de la ligne claire à la narration à la série originelle.

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2702)
Autres critiques de Blake et Mortimer
Boutique en ligne
16,50€
Boutique en ligne
16,50€
Boutique en ligne
16,50€
Boutique en ligne
16,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)