7

Critique de Berserk #11

par Tampopo24 le ven. 3 janv. 2020 Staff

Rédiger une critique
Tremblez face au Molosse !

Quel tome terrible, rempli de violence, d'horreur et de fatalité ! Ce ne fut pas une lecture agréable mais que d'intensité.

Après avoir réussi à libérer Griffith, l'équipe des Faucons est prise en chasse par les terribles Molosses noirs, une bande de bandits menés par un vrai monstre. Une véritable course poursuite s'entame qui nous laisse tout tremblant tant on a peur de ce qui pourrait arriver à nos héros, qui sont bien peu nombreux face à eux et semblent démunis face à leur chef. Même s'ils rivalisent d'ingéniosité avec les pièges qu'ils avaient préparé en cours de route, ce qui dynamise bien le récit en nous offrant quelques surprises et une belle chasse à travers différents paysage, on sent combien les forces sont inégales. Il faut donc une fois de plus, dans la plus grande tradition des chants de gestes, que ce soit Guts qui affronte en duel le chef de la meute : Wyald. S'engage alors un nouveau combat dantesque où notre héros a beau faire montre d'une rare maitrise de son arme, il est bien faible face à cette bête d'un autre monde. Les forces sont complètement déséquilibrées et on se demande comment il fait pour s'en sortir à chaque fois après tous les coups qu'il se prend. Lui aussi, à sa façon, est un monstre. Mais derrière cela, on voit surtout l'humanité de Guts, son sens du sacrifice, son amour pour ses amis de la troupe du Faucon, sa dévotion à Griffith et sa peur pour Casca. C'est superbe ! Quand on se rappelle le guerrier froid et sarcastique des débuts, on est soufflé par son évolution. Quel homme !

Cependant, le mangaka ne se limite pas à un tome bourrin plein de combat. Il instille aussi des petits détails lourds de sens pour la suite. Comme le regard envieux que Griffith pose sur Guts, ses nouvelles capacités à l'épée et sa nouvelle relation à Casca, ainsi que son amitié avec les autres. Leur ancien chef est brisé on le voit et on le sent bien, ce qui malheureusement annonce le pire pour tous. Tous les signes sont là, les mots sont lancés. Les créatures connaissent le destin de Griffith et de sa Béhérit. Dernier tome avant l'Occultation !

En bref

Kentaro Miura le temps de ce long arc retraçant le passé de Guts et des Faucons aura lentement créer le décor amenant à la déchéance et au drame de tous. Le temps de la lumière est fini, place aux ténèbres. Saurai-je les affronter ?

7
Positif

Une course poursuite tendue

Un nouveau combat dantesque

Le climax qui se met en place

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (377)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Berserk
8
Berserk T.33

Berserk T.33 Staff

Lire la critique de Berserk T.33

8
Berserk T.32

Berserk T.32 Staff

Lire la critique de Berserk T.32

Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)