7

Critique de Romio vs Juliet #5

par Auray le dim. 19 janv. 2020 Staff

Rédiger une critique
Voici l'amour que je ressens

Shakespeare est le roi des oxymores :

«  Ô lourde légèreté ! Sérieuse vanité !

Et chaos difforme de belles apparences !

Plumes de plomb, fumée lumineuse,

Flamme glacée, santé malade,

Sommeil qui toujours veille et n'est point ce qu'il est !

Voici l'amour que je ressens. »

Je voulais à tout prix partager ce petit extrait de Roméo et Juliette, qui est à mon avis, le summum des histoires d'amour et de la poésie en général. Je l'ai lu plusieurs fois avec le songe d'une nuit d'été ou la tempête, Hamlet ou encore Othello. Donc quand je vois un manga qui cite le fameux songe, j'ai envie de soutenir cette œuvre qui peut prétendre à nous fait (re)découvrir l'oeuvre originale.

Mais ne vous attendez pas à un copier-coller, comme souvent, on s'inspire du récit pour y retrouver l'essentiel... soit, l'amour entre deux jeunes gens en pleins émois. Nous avons ce respect de l'oeuvre originale, par exemple en essayant de ne pas trop copier le maître sur le domaine de la lyrique, car nul n'est Shakespeare, mais on trouvera aussi une stricte application des codes connus par les plus férus du Shõnen romantique.

Par exemple, dès le début, nous serons dans une période de vacances estivale typiquement de ce genre. Et on s'amuse beaucoup à voir Romio et Juliet se chercher, malgré les interruptions incessantes de leurs camarades. L'épisode sur Chartreux permet également de mieux cerner ce personnage aux sentiments complexes.

Par ailleurs, Airu, le frère de Romio est dans le même moule. J'ai toujours été attiré par les arts martiaux, et le combat en sabre de bois constituera deux chapitres complets à lui tout seul, et c'est tant mieux, car Juliet y a toute sa place, et j'ai vraiment apprécié de la voir autrement qu'en jeune fille langoureuse.

Seul le chapitre sur le concours de danse, beaucoup plus classique et superficiel, m'a moins passionné. Mais heureusement, les dessins de Yousuke Kaneda sont là pour faire passer le tout, à l'aide de somptueuses robes ou de costumes pour tous les différents membres des clans scolaires.

Un tome cinq qui, à l'aide de ses chapitres, continue à nous faire découvrir sa galerie de personnages attachants. Les adolescents s'y retrouveront facilement dans cette recherche de soi et sa place à trouver parmi sa bande d'amis. Les plus grands retrouveront tout simplement de bons sentiments typiques de ce type de récits.


En bref

Un tome qui allie l'essence de Shakespeare aux codes romantiques des Shõnens, sans pour autant être trop mièvre. Un songe d'une nuit d'été en pleine tempête hivernale, disponible dès à présent chez votre libraire préféré de Vérone.

7
Positif

On fait référence au grand Shakespeare, et forcément ça donne envie de (re)lire l'oeuvre originale

Les histoires restent tendres et romantiques

Des personnages secondaires attachants et jamais ennuyeux

Les dessins de Yousuke Kaneda

Negatif

Un seul chapitre m'a moins touché, celui sur la danse, est-ce parce que je ne sais pas tournoyer correctement sur une piste ?

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (395)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Romio vs Juliet
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)