8

Critique de Wild West #1

par vedge le lun. 27 janv. 2020 Staff

Rédiger une critique
La femme est l’avenir de l’Ouest

L’Amérique s’est construite sur un rêve qui dure encore ; Chacun sans ce pays peut atteindre ses rêves, pour peu qu’il en ait l’inébranlable volonté. Homme ou femme, riche ou pauvre, tout est possible.

Ce rêve a ses racines dans le Far West, l’Ouest sauvage où moins d’un kilo de métal à crosse de bois, remet hommes et femmes, costauds et gringalets à égalité.

C’est dans cet univers que Martha Cannary, pas encore Calamity Jane, perd ses parents, son innocence et ses illusions.

Devenue prostituée pour payer ses dettes, elle rencontre un homme, LE Wild Bill Hickok qui voit en elle volonté et courage.

Grâce à lui, de victime, elle devient vengeresse et prend son destin en mains.

La suite est à écrire, mais elle sera certainement comme l’Ouest sauvage, rempli de promesses et de désillusions.

Le dessin de Jacques LAMONTAGNE est superbe. Précis, réaliste, avec un superbe travail sur les visages et les atmosphères d’intérieur de saloon aux couleurs sombres, qu’illuminent parfois l’innocence d’un visage ou la clarté brouillée d’une lampe de tripot.

Le découpage est efficace, dans une mise en page classique aux cadrages inspirés.

Une excellente BD tant au scénario qu’aux dessins ; A l’image de l’héroïne, on assiste peut-être à l’origine d’une série BD de légende.

En bref

Avant qu’elle ne soit Calamity Jane, Martha était une jeune fille orpheline, victime de sa condition de faible femme. Ceci est son histoire, superbement illustré, les origines d’un mythe.

8
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2154)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Laissez un commentaire