7

Critique de Sexture Effect

par Pois0n le lun. 27 janv. 2020 Staff

Rédiger une critique
Comme un doux parfum de vanille...

C'est l'hiver, il fait froid, il fait moche, heureusement, Niho Niba a pensé à nous avec Sexture Effect, qui réchauffe dès la couverture. A l'intérieur, onze moments coquins (dont un en deux parties) et plutôt soft.


Je dis « moments coquins » et non « histoires courtes » tellement la scénarisation est ici anecdotique, plus proche du contexte qu'autre chose. Autant dire qu'on rentre très vite dans le vif du sujet... et pas que, if you know what I mean.


Comme toujours, le recueil s'ouvre avec quelques pages couleur, cette fois au nombre réduit de quatre... mais c'est toujours ça de pris. Petite originalité, la première nouvelle ne s'ouvre non pas sur une scène en duo... mais de masturbation féminine. Le ton est donné : ici, ce sont les filles qui mènent la danse, même si leurs partenaires ont parfois l'illusion du contraire. Copine délaissée, couple au bord de la rupture, étudiants faussement sages ou terreur de l'école, amis d'enfance ou patron et employée, les personnages sont variés et s'il est vrai que le recueil fait surtout la part belle aux amours lycéennes, on apprécie d'y croiser des duos plus âgés.


« Amours », car globalement, on a affaire à des couples en devenir ou déjà formés. L'ambiance du titre est plutôt sobre, tout le monde est consentant et l'on n'y trouve aucune situation « limite ». Le revers de la médaille, c'est que les pratiques représentées sont, elles aussi, très soft et assez peu variées. Au moins, Minami Katase parvient à éviter le sentiment de répétition, même si les angles de vue sont souvent les mêmes. 


Visuellement, son trait est assez détaillé. Les plis des vêtements sont somptueux, un atout au vu de certaines des tenues portées par les héroïnes ! Globalement, les cases sont assez chargées mais hormis dans l'histoire à la montagne, assez confuse, l'on n'est jamais perdu en route, le découpage rendant l'action fluide et dynamique. En parlant de fluides, le titre est plutôt léger de ce côté-là. Ce qui n'est pas léger en revanche, ce sont les poitrines des demoiselles, qui sans atteindre des dimensions surnaturelles sont tout de même ultra-généreuses. On aime ou on aime pas.


En parlant d'aimer et de surnaturel, mention spéciale à la toute dernière nouvelle, dont l'ambiance sombre et mystérieuse tranche radicalement avec le reste : une excellente surprise qui clôt l'ouvrage en beauté. Même si je n'ai personnellement pas accroché au physique du jeune homme (chacun son truc !), c'est clairement mon histoire favorite !


Sexture Effect est donc un hentai assez doux, manquant peut-être un poil de scénarisation (même dans son genre) mais qui ravira sans mal un lectorat à la recherche d'un titre de qualité avec du sexe décomplexé mais sans malaise. Tout au plus pourra-t-on éventuellement lui reprocher son absence d'audace (avec un sex-toy sur la quatrième de couverture, dommage de ne pas en trouver à l'intérieur par exemple), mais, là encore, c'est vraiment une affaire de goûts.

En bref

Si Sexture Effect s'avère assez classique et ne prend pas beaucoup de risques, il demeure néanmoins une très bonne pioche dans le style vanilla!

7
Positif

Des histoires de couple assez soft

Les personnages souvent hauts en couleur (voire carrément perchés)

LA DERNIERE HISTOIRE !!!

Negatif

Pas beaucoup de variété dans les pratiques

Il faut aimer les histoires lycéennes et les gros seins

Pois0n Suivre Pois0n Toutes ses critiques (247)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
13,99€
Boutique en ligne
13,99€
Boutique en ligne
13,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)