9

Critique de La Petite Faiseuse de Livres #1

par Auray le mar. 3 mars 2020 Staff

Rédiger une critique
Dans sa tête, un monde remplie de livres...

Tous ceux qui vénèrent la lecture chaque soir ont de la chance en ce moment, car bon nombre de mangas commencent à surfer sur ce genre bien à part du livre qui parle de livres, comme Magus of the Library chez Ki-Oon, ou encore le récent libraire jusqu'à l'os chez Soleil Manga. Une autre pépite est arrivé chez les Éditions Ototo : la petite faiseuse de livres.

Précisons-le tout de suite, il y a mélange des genres qui rend ce manga un petit peu à part par rapport aux autres, d'où le fait qu'il peut être complémentaire. Par exemple, le monde est ici moyenâgeux, le bois y est magnifiquement dessiné, comme les bâtiments en pierres. Il y a moins de paysages à admirer que dans un Magus of the library, mais pour autant, il n'a pas à rougir de son concurrent tant la ville de style europééenne est magnifiée. On retrouvera d'ailleurs dans le mot de l'autrice, Miya Kazuki, que les échanges ont été nombreux avec Suzuka la dessinatrice pour représenter au plus près de ce qui a été jusque-là seulement imaginé dans le roman original.

On parlera également d'un autre genre, où le héros ressemble un peu à notre jeune fille, soit le docteur Stone de Riichirõ Inagaki. Effectivement, comme ce dernier, Maïn va petit à petit intégrer ses connaissances modernes à ce monde ancien, qui décidément, a besoin de pancartes écrites, d'une école, d'hygiène, et surtout de livres qui ne seront pas seulement réservés aux nobles. La tâche est ardue, mais elle pourra compter sur sa nouvelle famille pour une bienveillance au quotidien de cette petite au corps fragile. On pourrait croire que c'est l'éboulement de l'étagère remplie de pavés littéraires sur la tête d'Urano Matosu qui est la cause de cette santé déclinante. Mais, on se doute que c'est sûrement aussi pour donner avant sa véritable mort, le goût de la lecture aux autres. Ne vit-on pas plusieurs vies en lisant beaucoup ? En attendant, on rit de la confrontation des idées modernes à celles plus anciennes, comme dans la scène du poulet.

Sinon, on aura un posface, une histoire bonus qui donnera un nouveau regard sur l'arrivée de la nouvelle personnalité de Maïn. Mais surtout, j'ai trouvé agréable de commencer par une carte du monde dès le départ, pour que nous aussi, nous explorons au mieux Ehrenfest.

On nous propose ici un monde sans les idées de Gutenberg qui a tant aidé à faire germer la fabrication de livres en masse. La plèbe en souffre sans le savoir, mais Urano Matosu réincarné en Maïn, va aider à leur faire comprendre tout ce que les habitants de cette ville peuvent louper. Et si on peut améliorer aussi leur dure quotidien en même temps, on fera une pierre deux coups... à moins qu'il faille comprendre que les choses simples sont aussi nécessaires pour apprécier de vivre en sortant la tête des livres ? Bon, on va déjà commencer par confectionner du papier !

En bref

« Si les livres n'existaient pas, il faudrait les inventer ! »

9
Positif

Une histoire originale adaptée d'un roman, qui reprend le meilleur de ce qui se fait aujourd'hui dans ce genre

Un ville européenne et moyenâgeuse très réussie graphiquement

Maïn et sa sœur sont adorables

N'oubliez pas de regarder sous la jaquette, c'est très drôle !

Negatif

Encore un livre à mettre en avant parmi les nombreux de votre bibliothèque, bonne chance !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (412)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 3 0 Commenter !
Autres critiques de La Petite Faiseuse de Livres
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)