8

Critique de Berserk #17

par Tampopo24 le mer. 12 févr. 2020 Staff

Rédiger une critique
Racines !

Comme on me l'avait promis, on continue peu à peu à retrouver l'ambiance qui m'avait tant plu avec le récit des jeunes années de Guts au fur et à mesure qu'on voit celui-ci retrouver son humanité. C'est dramatique et émouvant.

Exit, les enfants perdus avec Rosine et son amie, place au cycle des déchainés avec Farnèse et sa troupe. Avec elle, on est un peu retombé dans les affres de l'Occultation, quand la nuit venue, les créatures s'en sont prises à Guts et ont possédé tout ce qui passait alentours, c'était glaçant. On était en plein dans l'Enfer de Dante ! J'ai été très troublée par ce moment et l'écho qu'il faisait avec le passé de Guts et Casca, ce que Miura a superbement mis en scène. On n'en a d'ailleurs pas fini avec cette chère Farnèse.

En effet, le mangaka a la bonne idée de replacer un peu de politique dans ce tome et j'adore ça. On retrouve le Midland pour voir où le roi en est. On retrouve aussi les pays alentours avec ce drôle de rêve du Faucon blanc qui semble avoir envahi les esprits de bien des gens, faisant dramatiquement écho à notre cher Griffith, ce qui fait que je tremble d'avance. Mais j'aime ce mélange de politique, religieux et mystique qu'on voit se mettre en place. Ça fait bien monter la pression.

Surtout que dans tout ça, Guts lui-même va vite se retrouver pris dans le feu de l'action d'après le rêve qu'il a fait et qui le pousse à revenir à ses "racines". C'est un moment dur mais terriblement émouvant. J'ai adoré la mise en page du moment où il retrouve la petite Erika, de même que le moment où il réalise "ses erreurs". Il me fait vraiment de la peine. Je m'étais vraiment trompée sur lui au début et Miura développe son personnage comme rarement dans un seinen de fantasy. Ce n'est pas juste des gros bras et une bête furieuse, c'est un homme blessé qui n'arrive pas à se reconstruire. Ses retrouvailles avec Rickert sont donc importantes et on sent qu'un virage majeur s'annonce. J'ai hâte !

En bref

Un tome terriblement touchant qui révèle encore combien le personnage de Guts est marquant. Le mangaka déploie un rare talent de conteur et de psychologue pour le développer et faire évoluer son histoire. Terrible mais magique.

8
Positif

Le retour des monstres : un moment terrifiant

Le retour de la géopolitique : passionnant

Le retour des métaphores graphiques : marquant

Un Griffith en approche : tremblez tous !

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (154)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de Berserk
8
Berserk T.16

Berserk T.16 Staff

Lire la critique de Berserk T.16

7
Berserk T.15

Berserk T.15 Staff

Lire la critique de Berserk T.15

Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Laissez un commentaire