9

Critique de Le prix du reste de ma vie #1

par Auray le jeu. 13 févr. 2020 Staff

Rédiger une critique
Combien vaut ta vie ?

Un autre manga adapté des romans de Sugaru Miaki sort dans la collection Moon Light des Éditions Delcourt/Tonkam. « Le prix du reste de ma vie » est peut-être le livre le plus réussi au niveau de la couverture : les nuages, le fond montagneux, la végétation au premier plan et ses hautes lignes électriques qui nous font prendre de la hauteur, puis, cette fille, dont on ne connaît pas encore le nom, mais qui semble regarder tout, sauf ce beau paysage...

Cependant, on ne choisit pas qu'un livre à sa devanture, mais bien sûr, pour son contenu, je ne vous apprends rien. C'est un manga encore une fois qui amène à la réflexion sur la vie. Kusunoki est très représentatif de la jeunesse actuelle au Japon et d'ailleurs finalement. C'est cette génération qui sait qu'elle doit travailler toute une vie, mais qui cumule les petits boulots pour éviter les responsabilités. Ou alors, celle qui recherche une compagne, mais trouve trop difficile de faire le premier pas par son manque de confiance perpétuelle et, ne souhaite jamais s'engager.

On remarque aussi des échecs face à la vie en société, qui pourtant, aurait bien amélioré un quotidien qui manque souvent d'intérêt. Du coup, désespéré, il est prêt à revendre de la vie dans une boutique malsaine. Autant vivre trois mois dans l'opulence de l'argent facilement gagné au final.

Pourtant, il ne va pas en gagner énormément tant il ne vaut plus grand-chose. Mais Miyagi, sa surveillante, va peut-être lui apporter ce manque de recul, ou le respect nécessaire à s'aimer soi-même, voire comprendre ce qui s'est réellement passé, même s'il est trop tard.

De plus, le message de l'auteur en fin de tome va vous permettre de mieux comprendre la genèse de cette histoire, elle est bien utile pour comprendre ce jeune scénariste atypique de trente ans.

Côté dessins, pas de fausse note de la part de Shouichi Taguchi, on sent bien le côté paresseux et nonchalant de notre personnage principal tout le long de notre lecture, le questionnement perpétuel de sa surveillante également. Les décors sont peu nombreux, mais efficace, il s'agit d'une stratégie évidemment pour se concentrer sur les nombreux dialogues philosophiques.

On rentre facilement dans la vie normale de Kusunoki, car elle est sensible au monde qui nous entoure et aux autres, au point de ne plus savoir prendre des décisions par peur des conséquences. Il fait un dernier geste de désespoir en vendant sa vie restante à une boutique lugubre, mais c'est à ce point de rupture que tout va changer à l'aide de Miyagi, sa geôlière. Apprendre que chaque geste a ses conséquences, il le savait déjà, mais voir que les autres l'ont déjà oublié tant il est effacé, en est une autre ! La cruauté de la vie a encore frappée !

En bref

Il vaut mieux vivre avec des remords, qu'avec des regrets, alors essaie !

9
Positif

Une collection Moon Light bien pensée

Encore une belle adaptation de Sugaru Miaki

Une histoire qui prend dès les premières pages

Un dessin correct

Negatif

Ne soyez pas triste, votre vie à vous ne fait que commencer quand vous prenez conscience que le temps n'est pas extensible, et que vous essayez d'identifier les moments-clés de votre vie afin de ne pas les louper...

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (330)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Boutique en ligne
7,99€
Laissez un commentaire