9

Critique de Aria #1

par Auray le jeu. 13 févr. 2020 Staff

Rédiger une critique
Une Venise onirique

La petite maison d'Éditions Ki-Oon est devenue grande, et elle fête ses 15 ans d'existence en rééditant Aria, dans sa version ultime. Si vous avez visité votre libraire préféré dernièrement, il ne vous aura certainement pas échappé des yeux, vu son grand format. Aria, The Masterpiece, paraîtra en sept tomes soit le prologue, Aqua, et l'intrigue principale, Aria seront contenus dedans.

Mais, attention, si vous craquez après cette lecture, sachez qu'il vaudrait mieux l'acheter rapidement, puisqu'il n'y aura pas de second tirage de prévu, et pour les amateurs ou amatrices du genre, ça serait dommage de passer à côté de cette beauté !

Car, l'équipe de Ki-Oon ne vous a pas concocté un format gigantesque pour rien, ici, c'est déjà les yeux qui se régalent... le monde de Néo-Venise s'ouvre à vous ! Vous êtes dans un futur probable, où une terrienne, Akari, arrive pour apprendre à ramer sur une gondole et devenir une professionnelle. Au final, sur la Mars du XXIVème siècle, l'eau coule à flots. Pourtant, si vous levez les yeux, vous pouvez admirer également une ville suspendue et ses transports géniaux qui rappelle étrangement Zalem. Et, il faut le préciser, on est transporté dès les premières pages où l'avion s'efface pour laisser ses passagers en l'air, confortablement installés sur leurs fauteuils pour admirer les nuages et les oiseaux marins...

Tout est très poétique et bien architecturé, on ne voit pas une seule fausse note graphique dans cette fantasie signé Kozue Amano. Cette couverture dorée au fer chaud alliée à un décor incroyable tient toutes ces promesses de nous conter la vie quotidienne d'une apprentie gondolière. Jamais je n'aurais cru un jour lire ce type de manga, et c'est ça que j'aime également, le sujet atypique. Les Japonais ont le don de nous faire envie d'un métier ou d'une activité sportive méconnue chez nous, comme peut le faire Kawada pour le combat de sumos chez Glénat. Et ici, c'est tout l'amour de la culture européenne qui s'ouvre à vous !

De plus, le kawaii (mignon) est omniprésent en la présence de Monsieur le directeur, soit un petit chat qui irait si bien à une peluche. D'autres animaux seront rencontrés dans ces aventures, comme dans le chapitre mystérieux où l'on découvre tout un royaume au coin d'une ruelle. Mais vous apprendrez aussi sur la légende des clochettes lumineuses avant un feu d'artifice du haut de la ville suspendue, pour lequel vous serez accompagné de tous vos nouveaux ami(e)s.

Un manga féérique et atypique comme on les aime : mystérieux, kawaii, contemplatif et poétique ! Ce sont des aventures du quotidien d'une apprentie gondolière qui coule de source entre ses pages ou jamais, oh non, jamais, on ne s'ennuie. Les idées sont présentes pour nous faire vivre une histoire hors du commun et sur un monde où les Hommes, peuvent enfin vivre en harmonie avec la nature !

En bref

«La ballade des gens heureux»

9
Positif

Le dessin extrêmement travaillé de Kozue Amano

Un livre dans une version parfaite, grâce aux Éditions Ki-Oon

Le grand format est plus que pertinent

Du calme, de l'onirisme, de la poésie, des légendes, du futurisme et du shonen !

Un sujet très atypique, mais bien mené

Negatif

Les amateurs d'action omniprésente ou de déroulement scénaristique au rythme soutenu, passez votre chemin si vous ne cherchez que ce genre, mais ça serait dommage...

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (397)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Aria
7
Aria T.5

Aria T.5 Staff

Lire la critique de Aria T.5

8
Aria T.4

Aria T.4 Staff

Lire la critique de Aria T.4

Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)