9

Critique de Berserk #31

par Tampopo24 le ven. 24 avril 2020 Staff

Rédiger une critique
Le corps et l'esprit

Nous avions quitté nos amis en proie à l'attaque des Kushians sur la ville portuaire où ils comptaient prendre le bateau pour poursuivre leur quête. Ça attaquait de tous les côtés et le danger se faisait plus pressant sur eux. Rien qu'en voyant la couverture de Miura avec Guts revêtu de sa nouvelle armure, on pouvait se douter que ce tome allait faire mal, et il a effectivement tenu toutes ses promesses !

Depuis plusieurs tomes, nous avons également des posters qui accompagnent l'ouverture du livre et qui offrent souvent un petit goût de ce qu'il va se passer. Ici quand j'ai vu le sublime portrait de Guts et Schierke, j'ai senti que j'allais encore vibrer. En effet, ce tome représente pour Guts la reconquête de son moi intérieur grâce à l'aide de sa bonne conscience, notre petite sorcière. Pour affronter les démons que les Kushians ont mis involontairement sur leur chemin, notre héros a besoin de tous ses moyens, sauf que quand il combat il est toujours rongé par la haine qui menace encore plus de l'emporter depuis qu'il a cette nouvelle armure. Ainsi, il lui faut toute l'aide Schierke pour enfin trouver l'équilibre ici et ainsi triompher en maîtrisant sa nouvelle arme. La portée symbolique de tout ça est magnifique et la mise en page de Miura l'accompagne merveilleusement avec des dessins superbes de notre duo fusionnel. J'ai vraiment été emportée pour cette capitale évolution du héros.

A côté de ce voyage intérieur, le mangaka n'oublie pas les amateurs de sang et de chairs fraiches. Les combats sont foison. La menace est partout. Guts est le principal acteur mais on entraperçoit également un peu les autres. Toutefois, c'est surtout SON combat. Il affronte toute la pyramide des forces kushiannes, des fantassins démons, à leur maitre sorcier-général, à leur grand chef l'Empereur. C'est assez impressionnant et pourtant tout se fait avec fluidité parce que Miura sait parfaitement raconter et mettre en scène ce genre de moment épique. On n'a pas l'impression que c'est précipité, ni que c'est exagéré, tout ce chaos et cette violence semblent normaux ici pour permettre cette nouvelle évolution du héros. Magique !

Encore une fois, j'ai vécu un grand moment, celui où j'ai enfin vu Guts commencer à maitriser ses pulsions de haine. Mais aussi celui où il s'est allié magistralement avec Schierke pour grandir et avec Serpico pour apprendre à nouveau à faire confiance et à se battre à deux. Cet arc contre les Kushians est vraiment très important pour la construction de son personnage. Certes, comme toujours, il se bat en donnant tout et en risquant sa vie, mais pour une fois il apprend à ne pas faire tout seul. Et ainsi, on voit vraiment petit à petit, de tome en tome, Guts se reconstruire une famille comme du temps de la Troupe du Faucons. Superbe !

En bref

Kentaro Miura nous a encore offert un excellent tome où sous une avalanche de combats plus dangereux les uns que les autres, il a su faire avancer son héros non sur la voie de la rédemption mais de l'acceptation et de l'ouverture aux autres. Magistral !

9
Positif

Une nouvelle évolution de Guts

Un duo Guts-Schierke magique

Des combats à foison

Une menace kushianne très bien mise en scène

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (233)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Berserk
8
Berserk T.33

Berserk T.33 Staff

Lire la critique de Berserk T.33

8
Berserk T.32

Berserk T.32 Staff

Lire la critique de Berserk T.32

Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)